Etats-Unis

08 mai 2012 20:52; Act: 08.05.2012 21:21 Print

Nouvel angle d'attaque d'Obama contre le Congrès

Le président des Etats-Unis Barack Obama a étrenné mardi une nouvelle ligne d'attaque contre ses adversaires républicains dominant le Congrès, avec une «liste des commissions» de mesures censées bénéficier à l'économie.

storybild

Barack Obama est décidé à attaquer ses adversaires républicains au Congrès. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Je sais que nous sommes en année électorale, mais ce n'est pas une excuse pour ne rien faire», a affirmé M. Obama pendant un discours dans une université à Albany, la capitale administrative de l'Etat de New York (est) où il a adopté un ton grinçant contre ses adversaires, à six mois de la présidentielle.

Le président démocrate est parti à l'offensive depuis le mois de septembre contre les élus républicains qui contrôlent la Chambre des représentants et disposent d'une minorité de blocage au Sénat, d'abord en faisant l'article d'un «plan de relance de l'emploi» de 447 milliards de dollars.

Mais seules quelques mesures de ce plan ont été adoptées. «Il existe d'autres idées qui pourraient aider les gens à obtenir des emplois tout de suite, et auxquels ils n'ont pas encore dit non, donc j'espère qu'ils diront oui», a affirmé le président mardi.

Le taux de chômage officiel aux Etats-Unis est tombé à 8,1% en avril, mais reste encore loin des 5% de début 2008, avant la crise. Le niveau du chômage constitue l'une des principales menaces pesant sur les chances de réélection de M. Obama le 6 novembre.

Ironie

«Aujourd'hui, j'annonce une petite liste des commissions que nous avons écrite pour le Congrès (...) Elle fait à peu près la taille d'un post-it, donc chaque membre du Congrès devrait avoir le temps de la lire», a ironisé le président, affirmant ne «pas vouloir surcharger le Congrès».

Cette liste inclut une élimination des réductions d'impôts pour les sociétés qui délocalisent, des mesures en faveur des emprunteurs immobiliers en difficulté, une réduction des contributions sociales pour les entreprises qui embauchent, des mesures en faveur des investissements dans les énergies «vertes» et une aide supplémentaire pour les anciens combattants cherchant un emploi.

(afp)