OVNI

13 mars 2011 21:56; Act: 14.03.2011 15:18 Print

«Avoir déjà eu plus d'une voix, c’est bien!»

par Grégoire Corthay - Bernard Junod a réalisé l'un des plus mauvais scores des élections à Lausanne. Il aura toutefois marqué la campagne 2011 par ses interventions télévisées.

Bernard Junod a présenté les grandes lignes de son programme sur Lausanne TV.
Sur ce sujet
Une faute?

L'instituteur de 33 ans a recueilli moins de 300 voix (294) contre plus de 12'400 pour le socialiste Oscar Tosato. A Lausanne, dans la course à la Municipalité, seuls Ted Robert (188) et Bruno Dupont (150) ont fait moins bien, selon les résultats officiels. Un score qui satisfait toutefois Bernard Junod: «Je m'étais dit que si j'obtenais au moins une voix, la mienne, ce serait déjà bien! Toutes les autres que j'ai pu recueilli, c'est du bonus!», explique-t-il, enthousiaste.

«Je savais que je n'avais aucune chance de me faire élire. En créant et en me présentant sur une liste indépendante («Nous-Vous») prônant des idées d'extrême gauche et d'extrême droite, mon but était de faire parler de moi et de créer le buzz. Un challenge que j'estime avoir réussi. Et cela en menant une campagne sans dépenser le moindre franc de surcroît», précise-t-il.

Un cochon d'Inde comme conseiller politique

Avec son programme politique audacieux et «Denise», un cochon d'Inde comme «conseiller politique», Bernard Junod aura en effet crevé l'écran à chacune de ses apparitions sur Lausanne TV, la télévision officielle de la Ville de Lausanne. Durant sa campagne, il n'a laissé personne indifférent en expliquait vouloir faire de Lausanne «un nouveau Monaco» en augmentant les effectifs policiers pour arriver à un agent pour 60 habitants.

Son programme proposait aussi de «mettre un bon coup de pied au cul des dealers» et d'éradiquer le chômage en obligeant simplement tous les chômeurs à... travailler. Il soulignait également «aimer polluer au volant de son gros 4x4» et trouver ses idées politique en fréquentant les supporters de clubs sportifs. Lors d'un des ses passages sur Lausanne TV, il aussi a exploité son temps d'antenne pour faire un tour de magie devant le regard médusé du journaliste.

Motiver les jeunes à s’intéresser à la politique

Bernard Junod assure ne pas jouer la comédie: «Je suis vraiment comme cela dans la vie, c'est ma nature. Mes proches vous le confirmeront. Mes propositions politiques sont sincères et le fruit de vraies réflexions». Avant de se lancer comme candidat indépendant, le résident d'Ouchy, qui a roulé sa bosse à travers le monde, explique avoir tester plusieurs partis. «J'ai commencé par être membre des jeunesse popistes au gymnase puis je suis passé au PS. Plus tard, lorsque ma régie m'a viré de mon appartement pour y loger des étrangers, je suis passé à l'UDC...» détaille le jeune homme qui se définit comme un «vagabond de la politique».

Bernard Junod relève encore que si sa candidature était «un peu de la provocation», elle était davantage atypique que farfelue. «En me présentant, le but était aussi d'intéresser les jeunes à la politique et de les motiver à défendre aussi leurs propres idées en réaction aux miennes.»

«Je vais me présenter au 2e tour!»

Que retiendra-t-il de cette campagne? «Au final, cette campagne est une réussite totale. Cela a été une superbe expérience, très enrichissante. J'ai dû monter un projet de A à Z, trouver des parrains pour pouvoir déposer ma candidatures, faire face à certains médias. Cela m'a aussi permis de connaître énormément de monde».

«Tous les candidats en lice me saluaient et acceptaient de discuter de mes idées à l'exception du POP Marc Vuilleumier et de l'UDC Claude-Alain Voiblet. C'est paradoxale dans la mesure où j'étais le seul à défendre à la fois des idées d'extrême gauche de Vuilleumier et d'extrême droite de Voiblet. Ce qui les a peut-être dérangé, c'est que moi, à la différence d'eux, j’ai les couilles de dire haut et fort sans le cacher que j'ai des opinions d'extrême droite sur certains sujets et d'extrême gauche sur d'autres».

Malgré la claque prise au 1er tour, Bernard Junod ne se décourage pas. «Je vais me présenter au 2e tour! Cette fois, je vais faire même imprimer mes propres flyers et des affiches pour mener une campagne dans le but de faire mieux encore mieux qu'au 1er tour!», conclut-il. Ensuite, il pourrait bien intégrer un parti traditionnel. «Ils m'ont tous fait des propositions», affirme-t-il.

Le «Speed dating électoral» de Bernard Junod (3e candidat, dès 4'22'')

Les commentaires les plus populaires

  • Sebastien le 07.03.2011 13:45 Report dénoncer ce commentaire

    Les Candidats - M. Moret (Parti Pirate)

    Hé ben je dis bravo à M Moret qui est selon moi le seul candidat qui a pris la peine de préparer son discoure ! Certes il était pas à l'aise devant la caméra, mais au moins son message est passé ! Je vais donc me renseigner sur son Parti, afin d'avoir de plus amples informations.

  • Paul le poulpe le 03.03.2011 18:13 Report dénoncer ce commentaire

    Bof...

    ils ne sont pas pire que les guignols qui nous gouvernent actuellement !

  • Feb le 04.03.2011 10:59 Report dénoncer ce commentaire

    Le trio gagnant

    Le principal , c' est de contrôôôôler ......heinnnnnnn!!!!!!

Les derniers commentaires

  • Marianne le 15.03.2011 13:56 Report dénoncer ce commentaire

    C'est le Michael Vendetta suisse!

    Provoc, bling bling, narcissisme et vacuité totale, se faire remarquer à tout prix sans rien faire de ses dix doigts ni utiliser son unique neurone... La Suisse a enfin son Michael Vendetta. Qu'est-ce qu'on va bien pouvoir en faire ?

  • Jean-Marc le 15.03.2011 00:24 Report dénoncer ce commentaire

    Pas étonnant que les jeunes deviennent violents

    Vu le genre de cinglés qu'ils ont comme instituteurs.

  • dommage le 14.03.2011 22:00 Report dénoncer ce commentaire

    C'est triste

    Ces jeunes qui n'arrivent pas à donner un sens à leur vie et qui doivent absolument "créer le buzz" (comprenez brasser de l'air pour se faire remarquer) pour exister même si ça ne sert à rien ni à personne.

  • banane le 14.03.2011 13:37 Report dénoncer ce commentaire

    2eme tour

    Pour créer encore plus de buzz il devrait se présenter au 2eme tour. on verra si il tient parole, il a dit qu'il le ferait et qu'il avait plus de couilles que les autres candidats. sa crédibilité dépends de sa participation ou non au 2eme tour

    • Mort Derire le 14.03.2011 22:43 Report dénoncer ce commentaire

      Sa crédibilité ?!

      Laissez-moi rire! Cet hurluberlu ne sera jamais crédible.

    • banane le 15.03.2011 15:15 Report dénoncer ce commentaire

      pas plus credible qu'une motte de terre

      je le sais mais si il arrive meme pas a tenir sa parole de presence au 2eme tour c'est tout dire de sa credibilité

  • Pat le 14.03.2011 11:59 Report dénoncer ce commentaire

    buzz

    Même en politique on essaie de créer le buzz !!! pauvre société !