Ensevelie depuis quatre jours

18 janvier 2010 12:08; Act: 18.01.2010 16:49 Print

Les sauveteurs extirpent une Allemande des décombres

La copropriétaire allemande de l'hôtel Montana de Port-au-Prince qui s'est effondré lors du séisme de mardi en Haïti, a été sauvée après avoir passé quatre jours sous les décombres.

Voir le diaporama en grand »
Outre les 150 000 morts déjà recensés, les autorité haïtiennes craignent que 200 000 autres corps ne soient encore enfouis sous les décombres. Cet homme de 23 ans a été ressorti des décombres après 11 jours. Ces orphelins haïtiens ont été transférés en France le 21 janvier pour y être adoptés. Des hommes s'énervent devant un centre de distribution de nourriture à Port-au-Prince, le 21.01.2010. Cet homme se protège des odeurs de cadavres avec des pelures d'orange. Des médecins de l'aide humanitaire suisse, le 21.01.2010. L'assistant médical Suisse, Christoph Scharf, soutient une fillette blessées à Port-au-Prince. Des secours libèrent un garçon de deux ans mardi 19 janvier dans les décombres, une semaine après le séisme. Par certains endroits, l'aide humanitaire arrive par les airs. Une dame de 69 ans, Ena Zizi, a été retrouvée vivante mardi 19 janvier dans les décombres, une semaine après le séisme. Ena se trouvait dans la cathédrale de Port-au-Prince. Hotteline Lozama a été sortie des décombres sept jours après le tremblement de terre. Nadine Cardoso-Riedl, 62 ans, La copropriétaire allemande de l'hôtel Montana de Port-au-Prince qui s'est effondré lors du séisme, a été sauvée après avoir passé quatre jours sous les décombres. Déshydratée mais indemne Nadine Cardoso-Riedl doit sa vie à un SMS qu'elle a envoyé sous les décombres. Une centaine de personne se sont réunises dimanche 17 janvier pour célébrer une messe. La vie reprend tant bien que mal le dimanche 17 janvier dans la ville de Jacmel au sud ouest de Port-au-Prince Un journaliste a assisté samedi soir au dégagement d'une étudiante de 29 ans, Saint-Hélène Jean-Louis, 97 heures après le séisme qui l'avait ensevelie mardi. Des survivants sont sortis des décombres. Les cadavres sont nombreux à joncher les rues. Les recherches se poursuivent pour découvrir des survivants. Vue aérienne de Port-au-Prince: la désolation règne en Haïti La cathédrale de la capitale haïtienne est complètement détruite. Pour être à l'abri, les gens se rassemblent sur la pelouse d'un stade de foot. Un technicien du RENASS, le Réseau National de Surveillance Sismique en France pointe l'enregistrement du séisme sur son graphique. Le Palais présidentiel de Port-au-Prince a été totalement détruit. Le Palais présidentiel de Port-au-Prince alors qu'il tenait encore debout Les secours s'organisent. Des Haïtiens tentent de joindre leurs proches. Un tremblement de terre a secoué Haïti, mardi 12 janvier. Le séisme a atteint 7 sur l'échelle de Richter. De nombreux bâtiments ont été touchés. Le nombre des victimes pourrait être important. Une image de l'agence géologique américaine montre la région d'Haïti et l'échelle de Richter, en dessous.

Sur ce sujet
Une faute?

Les secouristes ont pu retrouver et sauver Nadine Cardoso-Riedl, 62 ans, dans la nuit de samedi à dimanche, grâce à un SMS qu'elle avait envoyé, selon le quotidien le plus lu d'Allemagne. Son fils avait également entendu sa voix, poursuit le journal allemand Bild.

Reinhard Riedl a déclaré à une organisation humanitaire que son épouse était très déshydratée mais indemne, indique Bild.

Quelque 200 personnes seraient portées disparues sous les décombres de cet hôtel de luxe, selon le secrétaire d'Etat français à la Coopération, Alain Joyandet.

Mme Cardoso-Riedl est copropriétaire de l'hôtel depuis des années, écrit le quotidien populaire.

Vingt-trois Allemands sont portés disparus à Haïti, a indiqué dimanche soir le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, à la télévision publique ARD.

(afp)