Séisme au Japon

14 mars 2011 11:54; Act: 14.03.2011 20:00 Print

Moratoire sur les nouvelles centrales suisses

Après le séisme au Japon, la conseillère fédérale a demandé lundi un réexamen de la sécurité des centrales existantes et suspendu les procédures relatives aux nouvelles centrales.

storybild

Doris Leuthard demande un réexamen de la sécurité des centrales existantes. (Photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

Doris Leuthard suspend les procédures relatives aux demandes d'autorisation pour la construction de centrales nucléaires de remplacement. Après le séisme au Japon et une rencontre avec ses experts, la conseillère fédérale a demandé lundi matin un réexamen de la sécurité des centrales existantes.

Les procédures concernant les trois centrales de remplacement sont gelées jusqu'à ce que les normes de sécurité aient été réexaminées et, si nécessaire, adaptées, indique le Département fédéral de l'environnement, des transports de l'énergie et de la communication (DETEC). L'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) a été chargée d'analyser les causes exactes de l'accident au Japon.

Question de sécurité

Cet examen pourrait entraîner la révision des normes en vigueur. Un cadre plus strict est notamment envisageable en termes de sécurité sismique et de refroidissement.

Les demandes d'autorisation générale pour les centrales de remplacement seront évaluées à la lumière des conclusions de l'IFSN. Doris Leuthard souligne que «la sécurité de la population a la priorité absolue».

Les experts de la Confédération sont en contact permanent avec des experts au niveau international, notamment avec ceux de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). Par ailleurs, Doris Leuthard est tenue au courant de l'évolution au Japon.

Rapport sur les risques sismiques attendu fin 2012

Le risque de séisme pour les quatre centrales nucléaires suisses est en cours de réexamen. Un rapport est attendu fin 2012 et une prise de position de l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) devrait intervenir courant 2013.

L'étude d'experts internationaux Pegasos révélait en 2007 que le risque de séisme pour les centrales nucléaires suisses est plus élevé qu'initialement estimé. L'IFSN avait alors demandé aux exploitants de centrales d'analyser l'utilité de travaux de renforcement de certains composants et structures.

Des travaux ont été menés. Des ancrages de citernes de carburant et de la tuyauterie d'évacuation d'eau ont notamment été améliorés, a expliqué lundi à l'ATS Georges Piller, chef de la radioprotection au sein de l'IFSN.

Le rapport de 2007 a notamment démontré «des incertitudes relativement grandes» en cas de séisme d'une certaine magnitude. C'est pourquoi un nouvelle étude, le «Pegasos Refinement Project», va déterminer avec davantage de précision l'ampleur des vibrations horizontales et verticales que subit la base d'une centrale nucléaire.

«D'après les données actuelles, le rapport devrait être terminé à fin 2012 et une prise de position de l'IFSN ne devrait pas arriver avant 2013», a indiqué M. Piller. Ce délai pourrait se prolonger avec le mandat confié lundi à l'IFSN par Doris Leuthard.

Contrôles approfondis

La conseillère fédérale a demandé que l'IFSN tire les conclusions des accidents nucléaires japonais de ces derniers jours afin de permettre notamment l'élaboration de normes plus strictes en matière de sécurité sismique. Actuellement, la législation impose aux centrales nucléaires des contrôles approfondis chaque dix ans.

Elles doivent notamment analyser les parties mécaniques, électriques, les systèmes de sécurité et la planification en cas d'urgence. Elles doivent étudier les conséquences d'un accident, d'une panne, voire d'une éventuelle fusion du coeur d'un réacteur.

(ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Prosper Youpla-Boum le 14.03.2011 21:45 Report dénoncer ce commentaire

    L'incroyable naïveté des politiciens

    Doris Leuthard vient de découvrir que les tremblements de terre ne sont pas bons pour la sécurité des installations nucléaires et que les centrales nucléaires ça peut exploser. Pourquoi faut-il toujours attendre une catastrophe pour que nos "sages" commencent enfin à réfléchir ?

  • Scoop le 14.03.2011 13:05 Report dénoncer ce commentaire

    Suspension ou arrêt définitif

    Vaut mieux prévoir que mourir.... et la prudence n'a jamais tuée!

  • Jack le 14.03.2011 14:03 Report dénoncer ce commentaire

    Droit dans le mur!

    Reévaluer les risques?!Mais quels risques?!Le Japon sait qu'il est voué à disparaître du globe et pourtant ils ont 50 centrales, vont-ils les démanteler?je parie que non!L'homme se détruit tout seul et consciemment pour la gloire du capitalisme.On ne peut pas revenir en arrière?!Bientôt on y sera forcé, 2 centrales qui pettent suffisent à détruire 80% de l'humanité, bonne journée!

Les derniers commentaires

  • le con cerné concerné et consterné le 15.03.2011 20:03 Report dénoncer ce commentaire

    Les éoliennes pardi!

    La solution: les eoliennes, voila au moins une belle invention, le bruit et le paysage "détruit" ont peut très bien supporté. On a rien sans rien et depuis toujours ont utilise l'énergie du vent qui est inoffensive et qui vient à nous toute seule.

  • bsurian5@gmail.com le 15.03.2011 16:36 Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi pas le vélo....

    Chaque fois qu'il arrive une cata, nos politiques de tout bord se réveillent!!! Fournissons des vélos à tous ces "pseudos" écolos, et en pédalant pourront nous fournir l'éléctricité nécéssaire au bien être dont eux aussi bénéficient! Sinon utilisons les giroutettes politiques,il y en a pas mal ces temps.

  • Popcorn le 15.03.2011 16:07 Report dénoncer ce commentaire

    Centrales nucléaires oui, mais bien pensées. Sinon

    On a toujours besoin du nucléaire vu un population toujours grandissante. Seulement, les centrales doivent suivre des normes strictes et voir de loin les conséquences des catastrophes naturelles avec des répercussions sur la population et l'environnement. Enlever les anciennes centrales datant des années 1970 par exple ! Trop vieilles et dangereuses ! Prévoir, sécuriser, exercer la maintenance par des spécialistes de haut niveau sortis fraîchement des écoles d'ingénieurs.

  • Gedeon le 15.03.2011 11:57 Report dénoncer ce commentaire

    Centrales Nucléaires Suisse

    J'ai lu ce qui suit, le coût des constructions de 3 centrales nucléaires en projet est le même que celui que la Suisse pourrait investir pour: °informer et aider la population à vivre en consommant mieux donc moins d'énergie, aider les suisses et l'industrie à investir dans des énergies "propres". Avec au final, il me semble dans 30 ans, suffisamment d'énergie pour notre pays, mais surtout aucun soucis de gestion des centrales nucléaires et du traitement des déchets. N'est-ce pas + intelligents ? J'oubliais, qu'il y aura moins de profits pour les industries du pro-nucléaire.....

  • Prosper Youpla-Boum le 14.03.2011 21:45 Report dénoncer ce commentaire

    L'incroyable naïveté des politiciens

    Doris Leuthard vient de découvrir que les tremblements de terre ne sont pas bons pour la sécurité des installations nucléaires et que les centrales nucléaires ça peut exploser. Pourquoi faut-il toujours attendre une catastrophe pour que nos "sages" commencent enfin à réfléchir ?