Séisme au Japon

22 mars 2011 07:44; Act: 22.03.2011 14:17 Print

Tepco présente ses excuses aux déplacés

Les six réacteurs japonais de Fukushima ont été connectés au réseau électrique. Du personnel est sur place. Suivez les derniers développements au Japon avec «20 minutes».

Voir le diaporama en grand »
Le tsunami qui a ravagé le Japon le 11 mars 2011 a créé des icebergs géants en Antarctique. Le 19 juillet 2011, le typhon Ma-On approchait de la centrale nucléaire de Fukushima. Le 21 mai, une barge a été amenée près de la centrale nucléaire de Fukushima pour le stockage d'eaux radioactives. Le 11 avril, un mois après le séisme, une minute de silence a été consacrée aux victimes. Le président de Tepco, exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima, a aussi fait une minute de silence. Une jeune femme proteste contre le nucléaire. Les travaux de déblaiement continuent. 07.04 Un séisme de magnitude 7,4 a eu lieu à une quarantaine de km des côtes nord-est du Japon, provoquant des coupures de courant. Un mois après le tsunami, le littoral japonais offre toujours le même paysage de désolation. Il faudra des années pour déblayer le gigantesque amas de détritus. Le 22 mars, le personnel a regagné Fukushima, dont les six réacteurs ont été connectés au système électrique. Les employés de la centrale avaient dû quitter les lieux après des fumées, lundi. L'intérieur de la centrale avant le drame. Certains légumes verts sont interdits à la consommation, en raison de la radioactivité qu'ils contiennent. Les enfants rescapés pourraient être les premières victimes de traumatismes psychologiques. La force de la vague. Le Japon enterre ses morts. 18.03 Youtube a proposé son aide pour rechercher les disparus au japon. Le village de Rikuzentakata avant et après le tsunami. Les dégâts faits à la centrale de Fukushima sont importants. Des hélicoptères de l'armée japonaise ont déversé une grande quantité d'eau sur deux réacteurs de la centrale de Fukushima, jeudi 17 mars au matin. Les opérations de secours dans le nord-est du Japon dévastées par le tsunami étaient perturbées mercredi 16 mars ... ... par le froid et des chutes de neige, ont constaté des journalistes de l'AFP. Les températures ont chuté jusqu'à zéro degré dans les départements d'Iwate, Miyagi et Fukushima, les plus touchés par le tsunami provoqué par le séisme de magnitude 9 survenu vendredi. L'empereur du Japon Akihito s'est adressé mercredi 16 mars à la nation... ... et a déclaré qu'il priait «pour la sécurité du plus grand nombre de gens», dans une allocution télévisée. Le porte-parole du président français Sarkozy est très alarmiste quant à la gravité de l'incident nucléaire dont est victime l'archipel. Contrairement à l'Italie, qui interdit l'importation des produits alimentaires du Japon, la Suisse ne prend pas de mesures pour l'instant. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) surveille toutefois la situation et reste en contact les autorités internationales. Une colonne de fumée s'échappait mercredi 16 mars de la centrale de Fukushima. Les dégâts provoqués aux réacteurs trois et quatre de la centrale de Fukushima. Vue aérienne de la centrale de Fukushima. L'aéroport de Sendai au moment où le tsunami touche le site. Natori sous l'eau. La violence du tsunami à son arrivée à Natori. Mardi 15 mars, une nouvelle explosion est survenue dans la centrale nucléaire de Fukushima, au Japon. Le nuage radioactif a pris la direction de la mer, mardi 15 mars. Les restes d'un immeuble dans un quartier dévasté de Minamisanrikucho lundi. Deux explosions se sont produites lundi 14 mars en fin de matinée au niveau du réacteur 3 de la centrale nucléaire de Fukushima 1, accidenté à la suite du séisme. Le réacteur a résisté, a assuré peu après l'opérateur, Tokyo Electric Power (Tepco). La possibilité de fuites radioactives est «faible», a ajouté le gouvernement. Le réacteur 1 de Fukushima a souffert après une explosion samedi 12 mars 2011. Dimanche, l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) français a reconnu qu'une forte radioactivité avait été mesurée après l'explosion. Le séisme n'en finit pas de faire des sinistrés. Les autorités japonaises prennent au sérieux la menace d'un accident nucléaire dans la région de Fukushima. Une explosion a en effet secoué la centrale nucléaire de Fukushima, samedi 12 mars 2011, soit un jour après le séisme qui a ravagé le Japon. Les dégâts sont considérables dans le nord-est du pays. Les secours commencent leur travail. La force des flots a déplacé des bateaux sur des distances importantes. Les voitures ont été balayées comme des fétus de paille. Le nord-est du Japon, touché par le séisme. La zone de Sendai, avant et après le tsunami destructeur. Des personnes ont trouvé refuge à l'Aoyama Gakuin University, à Tokyo. La région de Fukushima a également été durement touchée par le séisme. Des bâtiments ont pris feu... ...et un barrage a cédé. Ce raz-de-marée dévastateur a suivi le séisme le plus violent enregistré au Japon, d'une magnitude de 8,9. Une alerte au tsunami a été émise vendredi. Une usine produisant de la bière a été dévastée par le séisme. Les images TV du séisme de magnitude 8,8, qui s'est produit vendredi 11 mars au large du Japon, sont impressionnantes. Un vaste incendie s'est produit vendredi dans une raffinerie de la ville d'Iichihara, dans la région de Tokyo, après le puissant séisme qui a frappé le nord-est du Japon. Une alerte au tsunami a été lancée en Indonésie. C'est le cinquième pays, après le Japon, la Russie, les îles Mariannes et les Philippines concerné par cette alerte. les dégâts sont très important. Des vagues de 10 mètres ont déferlé sur les côtes nord-est du pays. Le séisme de magnitude 8,8 s'est produit au large des côtes nord-est du Japon. Les dégâts sont très importants, comme ici dans une librairie de Sendai. Les rues de Miyagi sont inondées. Des employés de bureau évacuent leurs locaux. Le gouvernement japonais s'est fait surprendre par le tremblement de terre en pleine séance. Des journaliste de l'AFP, à Tokyo, se protègent sous leur bureau.

Mise à jour automatique
Direct assuré par:
Catherine Bex
12:52
0
L'accident de Fukushima fait bondir l'hostilité des Suédois au nucléaire

L'hostilité des Suédois au nucléaire a bondi après l'accident de Fukushima, le nombre de personnes favorables à la sortie de leur pays du nucléaire ayant soudain plus que doublé par rapport à 2008, selon un sondage publié mardi par le quotidien Dagens Nyheter (DN). Ainsi, 36% des personnes interrogées estiment que la Suède doit sortir du nucléaire alors qu'elles n'étaient que 15% en 2008, selon cette enquête menée par Synovate qui a interrogé par téléphone 1.000 Suédois entre le 15 et le 18 mars.
10:28
0
Tepco présente ses excuses aux sinistrés

Un vice-président de Tokyo Electric Power (Tepco), opérateur de la centrale accidentée de Fukushima, a présenté mardi ses excuses à la population forcée d'évacuer les environs de l'installation nucléaire à cause des radiations.

M. Tsuzumi a rencontré pour la première fois quelques-uns des 200.000 riverains évacués dans un rayon de 20 km autour de la centrale Fukushima Daiichi et de 10 km autour de Fukushima Daini. Il s'est rendu dans un centre pour réfugiés où il s'est incliné plusieurs fois en signe de contrition.

Un vieil homme, déplacé à cause de l'accident nucléaire, a demandé au responsable de Tepco de faire en sorte qu'il puisse rentrer chez lui «dès que possible». «J'ai tout laissé derrière moi, notamment mon bétail», a-t-il expliqué, en pleurs.

10:26
0
Une pompe géante en route vers le Japon

Un camion doté d'un immense bras articulé était en route mardi de la Chine vers le Japon, où il devrait être déployé à la centrale de Fukushima pour arroser et tenter de refroidir les installations nucléaires endommagées, a annoncé son fabricant chinois.
Ce véhicule est normalement utilisé pour couler du béton sur des chantiers de bâtiments élevés. Il peut atteindre une hauteur de 62 mètres, selon son constructeur, le groupe chinois Sany, spécialisé dans la machinerie lourde de chantier.

Le camion-pompe «servira principalement dans l'opération d'arrosage du réacteur 4», a indiqué la société dans un communiqué. «Le réacteur fait 46 mètres de haut et la pompe à béton doit le surplomber de 14 mètres».

Le camion-pompe, embarqué à Shanghai, devait arriver dans le port nippon d'Osaka (centre-ouest) mercredi ou jeudi, a indiqué l'agence officielle Chine nouvelle.
08:04
0
Renforcement des contrôles sur les produits de la mer

Les autorités japonaises ont appelé mardi à renforcer les contrôles sur les poissons et fruits de mer après la découverte de niveaux anormalement élevés de substances radioactives dans l'eau de mer près de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima.

Des taux d'iode 131 et de césium 134 respectivement 126,7 fois et 24,8 fois plus élevés que les normes fixées par le gouvernement ont été mesurés dans l'eau de mer près de la centrale nucléaire de Fukushima (250 km au nord de Tokyo), a indiqué mardi la firme Tokyo Electric Power (Tepco)

Le taux de césium 137 était également 16,5 fois plus élevé que la normale, tandis qu'en revanche celui de cobalt 58 était inférieur à la norme, a indiqué un responsable de Tepco, Naoki Tsunoda, assurant que ces niveaux de radioactivité ne constituaient pas une menace pour la santé humaine.

Les substances radioactives ont été détectées dans des échantillons d'eau de mer prélevés lundi à environ 100 mètres au sud de la centrale de Fukushima Daiichi (N°1), selon Tepco.
07:55
0
Les pompiers auraient été menacés pour agir à Fukushima

Le ministre japonais de l'Industrie a présenté mardi des excuses après avoir, selon des médias, menacé de «punir» les pompiers qui refuseraient d'intervenir à la centrale de Fukushima où les doses de rayonnements radioactifs sont très élevées. «Si mes paroles ont offensé les pompiers (...), je veux m'excuser», a déclaré dans une conférence de presse Banri Kaieda, cité par l'agence Kyodo.

Le ministre a toutefois refusé de confirmer qu'il avait bien menacé de «punir» les sapeurs-pompiers qui refuseraient d'accomplir leur mission périlleuse d'arrosage des installations nucléaires endommagées. Cette opération est censée refroidir le combustible alimentant les réacteurs.
07:51
0
L'indice Nikkei prend l'ascenseur

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a bondi de 4,36% mardi en clôture. Les investisseurs ont acheté des actions à prix cassés après le plongeon de la semaine dernière, sur fond d'espoirs pour la centrale nucléaire de Fukushima.

L'indice Nikkei 225 des valeurs vedettes a gagné 401,57 points à 9608,32 points. L'indice Topix de tous les titres du premier tableau, qui concerne un nombre plus étendu de secteurs, a fortement augmenté pour sa part, de 4,54%, prenant 37,74 points à 868,13 points.

La Bourse de Tokyo était restée fermée depuis vendredi soir, lundi étant férié au Japon. Nombre d'opérateurs se sont rués sur des titres proposés à prix cassés depuis le plongeon de 10,22% enregistré la semaine dernière par la Bourse de Tokyo.
07:01
0
Les six réacteurs ont été connectés

Les six réacteurs de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima (nord-est du Japon) disposent désormais d'une ligne électrique externe, après la pose d'un câble jusqu'au distributeur des unités 3 et 4, a indiqué mardi l'Agence de sûreté nucléaire.

Le couple 3 et 4 a été relié dans la matinée de mardi, tandis que les couples 1-2 et 5-6 l'avaient été dans les jours précédents. Leurs équipements ne sont toutefois toujours pas alimentés, hormis pour les unités 5 et 6.
00:56
0
Fukushima a dû faire face à une vague de 14 mètres

Le tsunami qui a endommagé la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi (N°1) au Japon mesurait au moins 14 mètres de haut, a annoncé mardi son opérateur.
Tokyo Electric Power (Tepco) estimait jusqu'à présent que la vague géante n'avait atteint que 10 mètres au niveau de la centrale, située au bord de l'Océan Pacifique et à 250 km au nord-est de Tokyo.

Le séisme de magnitude 9 et le tsunami ont provoqué une panne du système de refroidissement de la centrale et des dispositifs d'urgence, entraînant une série d'accidents et des rejets radioactifs.

«Nous estimons désormais la hauteur de la vague à plus de 14 mètres. Nous avons trouvé des traces du tsunami» au niveau du parking de la centrale, construit à 14 mètres de hauteur, a expliqué un porte-parole de Tepco.
Sur ce sujet
Une faute?