Libye

08 juin 2011 07:26; Act: 08.06.2011 13:03 Print

L'Otan regrette la mort éventuelle de civils

L'Otan a regretté mercredi la mort éventuelle de civils lors de bombardements sur Tripoli la nuit précédente. Le régime libyen a accusé l'Alliance nord-atlantique d'avoir fait 31 morts lors de ces raids.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

L'Otan n'a pu confirmer mercredi la réalité du bilan de 31 morts donné par le régime libyen à la suite de ses raids sur Tripoli la nuit précédente. L'Alliance nord-atlantique a toutefois déploré la mort éventuelle de civils.

«Nous sommes au courant des informations qui ont circulé suite aux frappes de l'Otan» mais «nous ne sommes pas en mesure d'en confirmer» la teneur, a déclaré à l'AFP un responsable de l'Otan.

«Nous faisons le maximum pour éviter des pertes parmi les civils et nous regrettons profondément toute mort éventuelle chez les civils», a-t-il affirmé, rappelant que l'Otan agit «pour protéger les civils» en conformité avec la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l'ONU.

Déluge de feu

De puissantes explosions ont secoué dans la nuit de mardi à mercredi le secteur de la résidence du colonel Mouammar Kadhafi au centre de Tripoli. Il avait déjà été visé dans la journée par des dizaines de raids.

Mardi, l'Otan a déversé un déluge de feu sur la capitale libyenne, visant notamment Bab Al-Aziziya, complexe résidentiel du Guide et une caserne de la Garde populaire située en face de l'immense complexe.

Selon le porte-parole du régime, Moussa Ibrahim, «l'Otan a mené une attaque haineuse sur Tripoli qu'il a frappé avec plus de 60 bombes».

Il a ajouté au cours d'une conférence de presse que ces raids, les plus violents depuis le début de la campagne aérienne de l'Otan, avaient fait 31 morts et «des dizaines de blessés».

(ats)