Affaire Hannibal Kadhafi

25 décembre 2008 22:01; Act: 25.12.2008 22:31 Print

Tripoli exige des excuses et des sanctions

La Libye continue d'exiger des excuses de la Suisse mais aussi que les responsables de l'arrestation en juillet à Genève d'Hannibal Kadhafi, l'un des fils du numéro un libyen, soient sanctionnés, a annoncé jeudi soir un haut diplomate libyen.

Sur ce sujet
Une faute?

«Les autorités suisses se sont déjà déclarées prêtes à présenter leurs excuses dès les premiers jours qui ont suivi l'arrestation. Mais ce que nous voulons en premier lieu c'est que justice soit faite et que les responsables soient sanctionnés», a déclaré le vice-ministre libyen aux Affaires étrangères chargé des affaires européennes, Abdelati al-Obeidi, au cours d'une conférence de presse.

M. al-Obeidi a précisé qu'un comité juridique mixte avait été formé par les deux pays afin d'enquêter sur les circonstances de l'arrestation d'Hannibal Kadhafi et de son épouse le 15 juillet à Genève.

Arrêtés à la suite d'une plainte pour mauvais traitements déposée par deux domestiques, Hannibal et sa femme avaient été libérés contre le paiement d'une caution.

M. al-Obeidi a déclaré que les demandes de son pays n'étaient pas «une réaction d'humeur mais fondées sur les résultats d'enquête et des faits réels».

Dans un communiqué distribué aux journalistes, le ministère des Affaires étrangères exige notamment que le gouvernement suisse reconnaisse que «le traitement subi par le diplomate libyen (Hannibal) et sa famille était injustifié» et contraire aux lois en vigueur à Genève.

Selon le texte, les autorités suisses sont également appelées à «prendre les mesures nécessaires pour juger les responsables» et indemniser Hannibal et sa famille.

Cette affaire avait provoqué la fureur de Tripoli qui avait menacé de suspendre ses exportations de pétrole vers la Suisse et annoncé le retrait de tous ses avoirs dans la confédération helvétique.

En début de semaine, la Libye a décidé par ailleurs de supprimer pour des «raisons techniques» l'ultime liaison effectuée par la compagnie aérienne Swiss vers Tripoli.

M. al-Obeidi a précisé que son pays était prêt à prendre de «nouvelles mesures à l'encontre de la confédération helvétique pour défendre les droits de ses citoyens».

(afp)