Crimes contre l'humanité

04 décembre 2008 18:23; Act: 04.12.2008 22:23 Print

La police serbe à la recherche de Ratko Mladic

Les autorités serbes ont mené jeudi une opération d'envergure à Belgrade, à la recherche des soutiens financiers dont bénéficie dans sa cavale Ratko Mladic, l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Il ont notamment perquisitionné la demeure de son fils Darko.

L'opération s'est déroulée à partir de 9h30, dans cinq endroits différents de la capitale serbe, et s'est achevée aux environs de 17h00, a indiqué la police.

«Nous cherchons Mladic», a déclaré à l'AFP une source policière en annonçant l'opération, précisant qu'elle se déroulait à la demande du Tribunal serbe pour les crimes de guerre.

Le responsable de la police serbe, Milorad Veljovic, a expliqué à la télévision d'Etat RTS que les autorités s'efforçaient de «remplir leurs obligations» devant le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPI).

Le TPI réclame l'arrestation de Ratko Mladic, inculpé depuis 1995 pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité par le TPI pour son rôle pendant la guerre de Bosnie, mais aussi celle d'un ancien responsable des Serbes de Croatie, Goran Hadzic. La cavale des deux hommes entrave les aspirations européennes de Belgrade.

Les autorités serbes se sont toutefois efforcées d'atténuer en cours de journée les attentes suscitées par l'opération, précisant qu'il s'agissait davantage de retrouver les soutiens financiers aidant Ratko Mladic dans la clandestinité plutôt que de l'arrêter lui-même.

Le ministre serbe en charge de la coopération avec le TPI, Rasim Ljajic, a assuré que des opérations supplémentaires se dérouleraient «dans les prochains jours. Elles ne s'arrêteront pas tant que les deux accusés (Ratko Mladic et Goran Hadzic) n'auront pas été trouvés et livrés» au TPI, a-t-il indiqué sur la télévision B92.

(ap)