Afrique du Sud

11 décembre 2013 12:38; Act: 11.12.2013 14:36 Print

L'interprète en langue des signes: un «imposteur»

L'homme censé traduire en langage des signes les discours lors de la cérémonie en l'honneur de Nelson Mandela, mardi, ne connaissait en fait rien à cette langue.

Voir le diaporama en grand »
05.12 Les célébrations du premier anniversaire de la mort de Nelson Mandela ont débuté vendredi à l'aube par des prières et des incantations sur une colline de Pretoria dédiée aux combattants de la lutte anti-apartheid. 02.07.2014 Quelque 5000 registres de condoléances ont afflué pour rendre hommage à Nelson Mandela, disparu le 5 décembre 2013. 19.12 Thamsanqa Jantjie, l'«interprète» fantasque, a été hospitalisé dans un établissement psychiatrique, a-t-on appris jeudi. 17.12 Mandla Mandela ( ici aux funérailles de son grand-père) est en froid avec une grande partie de sa famille. 16.12 L'interprète en langue des signes dénoncé comme incompétent le jour de la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela a nié lundi avoir un passé criminel, comme l'ont affirmé des médias sud-africains. 16.12 Une statue de Nelson Mandela, les bras ouverts en signe de réconciliation, a été dévoilée lundi au siège de la présidence sud-africaine à Pretoria, au lendemain de ses funérailles. 15.12 La tombe de l'homme d'Etat parmi les plus adulés de la planète pourrait bien rester à jamais fermée au public, sur un flanc de colline dans la propriété familiale de Qunu. 15.12 L'ex-président sud-africain a été conduit dimanche vers sa modeste tombe à flanc de colline, dans un coin de la propriété familiale à Qunu (sud-est), pour y reposer en paix. 14.12 Nelson Mandela, l'icône mondiale de la paix et du pardon, a achevé samedi son très long chemin. Il est revenu dans sa maison de Qunu, le village de son enfance où il sera enterré dimanche. 13.12.13 Des centaines de milliers de sud-africains ont forcé les barrières de police afin de rendre un dernier hommage au père de leur nation 13.12.13 Des milliers de Sud-Africains se sont rassemblés à Pretoria pour saluer une dernière fois Nelson Mandela. 13.12.13 Certains ont parcouru de nombreux kilomètres pour voir leur «héros». 13.12.13 La dépouille s'envolera tôt samedi vers le village de Qunu, dans le sud du pays, où Mandela a passé une partie de son enfance et où il souhaitait être enterré. 12.12.13 Thamsanqa Jantjie, interprète en langage des signes lors de la cérémonie en l'honneur de Nelson Mandela, a plaidé un accès de schizophrénie, tandis que la communauté des sourds-muets lui reproche d'être un imposteur. 11.12 Les Sud-Africains ont commencé mercredi à rendre un ultime hommage, personnel cette fois, au héros de la lutte anti-apartheid. 11.12.2013 Un jour après la cérémonie en l'hommage de Nelson Mandela, on a appris que l'homme qui traduisait les discours en langage des signes était en fait un imposteur. L'homme est à droite de l'image. 10.12.2013 Le stade se remplissait mardi matin pour la célébration en l'hommage de Nelson Mandela. La pluie s'est invitée durant la cérémonie en hommage à Nelson Mandela. Graca Marchel, épouse de Nelson Mandela, était présente. Elle est la troisième femme de l'ancien président sud-africain. Barack Obama salue la veuve de Nelson Mandela. Winnie Madikizela-Mandela, deuxième épouse de Nelson Mandela, était également présente. Elle a divorcé de Nelson Mandela en 1996. Le président sud-africain Jacob Zuma arrive. Il est hué par la foule. De nombreuses personnalités doivent prendre part à la cérémonie. Le président américain Barack Obama est arrivé à Pretoria à bord d'Air Force One. Tenant un parapluie noir pour protéger son épouse de la pluie, M. Obama a descendu la passerelle suivi de près par son prédécesseur George W. Bush et son épouse Laura. Barack Obama serre la main de Raul Castro, son homologue cubain. Le président américain a rendu hommage à Nelson Mandela. Il a été ovationné pour son discours. Jacob Zuma, président sud-africain, s'est exprimé sur la mort de Nelson Mandela. Raul Castro s'est exprimé à son tour pour rendre hommage à Mandela. L'ex-président sud-africain Thabo Mbeki en compagnie de sa femme. L'ancien président sud-africain Frederik De Klerk est également arrivé avec sa femme. Il avait obtenu le Prix Nobel de la paix avec Nelson Mandela, en 1993. Le prince japonais Naruhito (au centre) était présent à la cérémonie. De gauche à droite, l'ancien secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, et l'archevêque Desmond Tutu. A gauche, l'ancien Premier ministre Tony Blair. La reine Rania de Jordanie était là. La princesse de Suède Victoria était également présente. Le musicien Bono et l'actrice Charlize Theron étaient également présents. Dans la foule, on aperçoit Nicolas Sarkozy, François Hollande et Valérie Trierweiler, ainsi que Laurent Fabius et Christiane Taubira, parmi d'autres chefs d'Etat. 10.12.13 Un hommage grandiose à Nelson Mandela va rassembler un parterre de chefs d'Etat et de gouvernement à Soweto. Quelque 80'000 personnes vont se retrouver dans le stade de la célèbre township de Johannesburg, dont les portes ont été ouvertes à 5h. La cérémonie a commencé à 10h.

Sur ce sujet
Une faute?

L'interprète en langage des signes apparu mardi sur les écrans de la télévision publique sud-africaine pour traduire la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela ne maîtrisait absolument pas cette langue, ont affirmé mercredi des représentants des associations de sourds-muets en Afrique du Sud.

«C'est un imposteur», a déclaré la directrice de l'organisme du Cap «Education et développement du langage des signes», Cara Loening, interrogée par l'AFP. «La communauté des sourds en Afrique du Sud est complètement outragée.»

Selon un autre expert, un interprète officiel de la Fédération des sourds d'Afrique du Sud, Delphin Hlungwane: «Il gesticulait et bougeait juste ses mains dans tous les sens, il n'avait aucune grammaire, n'utilisait aucune structure, ne connaissait aucune règle de la langue.» «Il n'a rien traduit du tout, aucune de ces gesticulations n'avait de sens.»

Un inconnu

L'affaire a provoqué des remous mercredi en Afrique du Sud, et les services de communication du gouvernement ont promis une réponse, qui n'était toujours pas arrivée en début d'après-midi.

«Les sourds d'Afrique du Sud ne le connaissent pas, et les interprètes non plus», a ajouté M. Hlungwane, ajoutant que cet interprète n'avait jamais travaillé auparavant pour aucune chaîne de télévision.

«Nous ne savons rien de lui, ni son nom, il est apparu à l'occasion de cet événement, on ne sait pas comment.»

Interrogé sur la possibilité que cet interpréte ait utilisé une autre langue des signes que celle pratiquée en Afrique du Sud, M. Hlungwane a assuré que les téléspectateurs sourds des autres pays du monde n'avaient pas non plus compris les gestes de cet «interprète».

(ats)