Israël

23 décembre 2015 16:54; Act: 23.12.2015 19:16 Print

Une attaque à Jérusalem a fait deux morts

Trois personnes avaient été grièvement blessées lors d'une attaque au couteau à Jérusalem, deux par les assaillants et une par la police.

storybild

Les secours évacuent un des assaillants palestiniens. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Deux Palestiniens de 20 et 21 ans ont attaqué mercredi des Israéliens au couteau près de la Vieille ville de Jérusalem avant d'être abattus par les forces de sécurité, a indiqué la police.

Trois victimes avaient été transférées dans des hôpitaux de Jérusalem dans un état sérieux, selon des sources médicales. Deux d'entre elles ont succombé à leurs blessures.

Dans un premier temps, la police avait fait état d'une attaque au couteau contre trois Israéliens. Il s'est avéré ensuite que seuls deux avaient été poignardés et que le troisième avait été blessé «apparemment par des tirs de la police visant à neutraliser les terroristes», a indiqué la police dans un communiqué.

L'homme touché par les balles perdues est décédé à l'hôpital, ainsi qu'un de ceux qui avaient été poignardés. Le troisième a quant à lui été grièvement blessé.

L'un des assaillants a été déclaré mort sur place, tandis que le second est décédé à l'hôpital où il avait été transféré. Ils étaient originaires de Qalandia, en Cisjordanie, selon la police.

Nombreux touristes en ville

L'attaque s'est déroulée près de la porte de Jaffa qui donne sur la Vieille ville de Jérusalem, un lieu touristique où affluent de nombreux visiteurs en cette période de Noël.

«Nous avons entendu six coups de feu et vu beaucoup de policiers. Nous sommes tristes car la violence entraîne la violence», a témoigné une restauratrice palestinienne du quartier, sous couvert d'anonymat.

Depuis le 1er octobre, la vague de violences qui secoue Israël et les Territoires palestiniens a coûté la vie à 124 Palestiniens, à 17 Israéliens ainsi qu'à un Américain et un Erythréen, selon un décompte de l'AFP.

La majorité des Palestiniens tués l'ont été en commettant ou en tentant de commettre, selon les autorités israéliennes, des attaques, à l'arme blanche pour la plupart mais également à la voiture bélier et à l'arme à feu.

Arrestation d'étudiants

Par ailleurs, la sécurité intérieure israélienne a annoncé l'arrestation d'un groupe de 25 Palestiniens au cours des dernières semaines, accusés de planifier des attaques suicide et des attentats à la bombe contre des Israéliens.

La plupart des suspects étaient étudiants à l'université Abou Dis, située dans une ville de Cisjordanie occupée proche de Jérusalem. Ils ont été recrutés par des agents secrets du Hamas dans la bande de Gaza en vue de «former une infrastructure militaire pour mener des attaques à la bombe» contre de l'argent, selon un communiqué du Shin Beth.

Du matériel pouvant servir à la fabrique de bombes a été retrouvé dans l'appartement loué par le chef du groupe, a-t-il précisé.

Cette organisation constitue la preuve des «efforts croissants du Hamas pour prendre pour prétexte la récente vague de violences en Judée et Samarie (Cisjordanie occupée) dans le but de mener des attaques», ajoute le communiqué, en précisant que de tels attentats auraient «tué de nombreuses personnes et conduit à une grave escalade».

(nxp/afp)