Microsoft

02 juillet 2014 07:32; Act: 02.07.2014 07:40 Print

La protection des courriels Outlook renforcée

Afin de rendre sa messagerie plus sûre, Microsoft a décidé de prendre des mesures.

storybild

Microsoft a été épinglé pour le manque de sécurité de sa boîte mails. (Photo: Keystone/AP)

Sur ce sujet
Une faute?

Microsoft a indiqué mardi qu'il allait renforcer la protection des courriels de sa boîte de messagerie Outlook pour contrarier d'éventuels pirates informatiques. Le groupe a reçu il a y un mois, dans un classement Google, une mauvaise note pour son système de protection en ligne.

La décision du géant américain de l'informatique vise à renforcer le cryptage des courriels Outlook et du service de stockage de données en «cloud» (dématérialisé) Microsoft OneDrive.

«Nous menons une refonte générale pour renforcer le cryptage dans nos réseaux et nos services», affirme le vice-président de Microsoft chargé de la sécurité informatique, Matt Thomlinson, dans un billet publié sur le site du groupe.

Cette refonte «nous permettra de nous assurer que le gouvernement utilise des moyens légaux plutôt que des techniques sauvages pour avoir accès à des informations» dans les courriels, explique-t-il.

Affaire Snowden

Microsoft a aussi annoncé l'ouverture d'un centre de la transparence à son siège de Redmond, dans l'Etat de Washington (nord-ouest).

Google avait, lui aussi, annoncé en juin qu'il renforçait ses efforts pour réduire la possibilité d'espionner les courriels, avec un outil pour son navigateur Internet Chrome qui permet de brouiller les messages électroniques.

Depuis les révélations de l'ancien consultant du renseignement américain Edward Snowden sur l'ampleur de la surveillance en ligne par les Etats-Unis, les sociétés américaines Internet multiplient les initiatives pour répondre aux inquiétudes de leurs utilisateurs sur la vie privée.

Le programme PRISM de l'agence d'interception des communications NSA permet notamment depuis 2007 à la NSA d'accéder aux courriels, photographies et communications d'utilisateurs des plus grands sites internet du monde: Microsoft, Yahoo, Google, Facebook, Skype, ou Apple.

(ats/afp)