Exode de Libye

27 février 2011 09:25; Act: 27.02.2011 09:35 Print

Les cantons craignent la venue de réfugiés

Les cantons suisses demandent à la Confédération d'appliquer une politique restrictive concernant les réfugiés venant d'Afrique du Nord.

Sur ce sujet
Une faute?

Les demandes d'asile peuvent déjà être traitées sur l'île italienne de Lampedusa, a déclaré à la «SonntagsZeitung» la conseillère d'Etat Karin Keller-Sutter, présidente de la Conférence des directeurs cantonaux de justice et police.

Karin Keller-Sutter estime également que les réfugiés «économiques» doivent être logés dans les centres de la Confédération et non attribués aux cantons. On aurait ainsi plus de capacités pour accueillir les «authentiques» réfugiés s'ils devaient venir de Libye en Suisse, a-t-elle expliqué. Pour elle, la Confédération doit donc veiller à ce que l'Italie reprenne les réfugiés venus en Suisse mais déjà enregistrés dans la Péninsule, comme le prévoient les accords de Dublin. Très peu de candidats à l'asile ont été récemment renvoyés en Italie.

Pour sa part, le directeur de Frontex Ilkka Laitinen attend des moyens supplémentaires mis à disposition par la Suisse. Le chef de l'organisation de protection des frontières de l'Union européenne (UE) a expliqué au journal dominical qu'ils seraient engagés dans des opérations aux frontières entre la Grèce et la Turquie, entre la Pologne et l'Ukraine, ainsi qu'entre la Slowakie et l'Ukraine. Ilkka Laitinen estime que moins de 10% des réfugiés arrivés sur l'île de Lampedusa entrent en considération pour une demande d'asile.

Le fondateur du Forum économique mondial de Davos (GR), Klaus Schwab, a décidé que l'adhésion au forum de Saif al-Islam Kadhafi, le fils du leader libyen, était suspendue avec effet immédiat. C'est ce qu'a annoncé le porte-parole du forum Yann Zopf à la «SonntagsZeitung». Lors de l'affaire des otages suisses, une telle mesure avait déjà été examinée mais ses responsables y avaient renoncé afin de ne pas jeter de l'huile sur le feu dans le différend opposant la Suisse et la Libye.

(ap)