Libye

22 février 2011 14:30; Act: 22.02.2011 14:36 Print

Appel à garder les frontières ouvertes

Le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a demandé mardi de garder les frontières ouvertes pour accueillir un afflux éventuel de réfugiés de Libye.

Une faute?

«Ces personnes ont droit à une protection internationale», a déclaré une porte- parole.

«Nous lançons un appel à tous les pays voisins de garder leurs frontières ouvertes. Les personnes qui fuient ont des raisons très légitimes de le faire», a affirmé la porte-parole du HCR à Genève Melissa Fleming.

«Nous disons, s'il vous plaît, pas de renvois», a ajouté la porte- parole. «C'est le moment de montrer notre générosité envers des gens qui traversent de graves traumatismes», a-t-elle dit.

Elle a mentionné notamment l'Italie qui pourrait recevoir un afflux de personnes fuyant la Libye, y compris des immigrés étrangers en Libye.

Réfugiés pris pour des mercenaires

Le HCR s'inquiète dans l'immédiat du sort des immigrés en Libye, dont quelque 8000 réfugiés et 3000 demandeurs d'asile, «pris au piège de la violence».

«Des informations reçues de sources diverses sont très inquiétantes. Des Somaliens ont été pourchassés à Tripoli parce qu'ils sont suspectés d'être des mercenaires», a affirmé Melissa Fleming. Des exilés libyens ont accusé le régime Kadhafi d'utiliser des mercenaires de plusieurs pays africains.

(ats)