Printemps arabe

21 février 2011 15:55; Act: 21.02.2011 16:27 Print

Le Maroc veut accélérer les réformes

Alors que le Maroc vit à son tour une série de manifestations, le ministre de la communication a déclaré que le pays entend passer à la «vitesse supérieure» dans les réformes.

Sur ce sujet
Une faute?

Le Maroc entend passer à la «vitesse supérieure» dans les réformes, a déclaré lundi le ministre de la communication, Khalid Naciri, au lendemain d'une journée de manifestations réclamant des réformes politiques dans le pays.

«Le Maroc apparaît comme une démocratie qui est en train de mûrir (...) Au moment ou les manifestants sont accueillis dans les autres pays arabes avec de la violence, au Maroc ils sont accueillis par la sérénité institutionnelle et politique», a dit à l'AFP le ministre, qui est également porte-parole du gouvernement.

Des manifestations ont eu lieu dans tout le pays dimanche pour réclamer des réformes politiques, répondant à un appel lancé à l'origine par des jeunes sur Facebook et repris par différentes ONG et organisations.

Cinq morts

Elles se sont déroulées dans l'ensemble pacifiquement. Mais des troubles survenus après la dispersion des manifestants ont fait cinq morts à Al-Hoceima (nord) et une centaine de blessés pour la plupart des policiers dans plusieurs villes.

«La maturité du 20 février c'est la maturité du peuple marocain, de ses forces politiques et de ses institutions», a fait valoir M. Naciri, en affirmant que le message des manifestants «avait été saisi».

«Ces revendications de réforme font partie de notre agenda national depuis l'avènement du roi Mohammed VI (en 1999). Maintenant il faut passer à la vitesse supérieure», a-t-il ajouté.

(afp)