Crise tunisienne

15 février 2011 14:39; Act: 15.02.2011 15:05 Print

Feu vert pour le tourisme

Les voyagistes suisses n'acceptent plus d'annulation sans frais de séjours en Tunisie.

storybild

Il est à nouveau possible de se rendre dans la capitale Tunis et les localités balnéaires du littoral. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a en effet actualisé sa mise en garde: il est à nouveau possible de se rendre dans la capitale Tunis, les localités balnéaires du littoral et sur l'île de Djerba.

Les conditions générales de contrat et de voyage concernant la Tunisie redeviennent valables, a communiqué mardi Hotelplan. Les voyages avec vol vers la Tunisie réservés jusqu'au 31 mars 2011 ne peuvent plus être annulés ou modifiés sans frais, souligne pour sa part Kuoni. Ce voyagiste s'attend dans les prochains jours à un assouplissement des directives concernant les destinations touristiques des bords de la Mer Rouge, comme Charm el-Cheikh en Egypte.

Voyages urgents uniquement

Sur son site internet, le DFAE déconseille toujours de se rendre en Tunisie pour des voyages touristiques ou autres qui ne présentent pas un caractère d'urgence, à l'exception de la capitale Tunis et des stations balnéaires situées sur la côte. Dans ces endroits, il convient notamment de se tenir à l'écart des manifestations et des rassemblements de foule de tout genre. Il est par contre encore déconseillé d'effectuer tout voyage qui ne présente pas un caractère d'urgence à destination de l'Egypte: «malgré un apaisement apparent, le développement de la situation sécuritaire reste incertain».

(ap)