Syrie

24 mars 2011 11:36; Act: 24.03.2011 11:39 Print

Au moins 25 cadavres à l'hôpital de Deraa

L'hôpital de la ville de Deraa, foyer d'une révolte dans le sud de la Syrie, a reçu au moins 25 cadavres de manifestants, a dit jeudi un responsable de l'hôpital.

Sur ce sujet
Une faute?

Les forces de sécurité ont ouvert le feu mercredi sur des centaines de jeunes gens qui marchaient sur cette ville proche de la frontière jordanienne au cri de «Liberté».

«Nous les avons reçus hier (mercredi) à 17h00. Ils avaient tous des traces de balles», a dit le responsable. Un groupe de défense des droits humains faisait état mercredi d'une douzaine de morts au terme de six jours de troubles à Deraa.

Cette ville est la plus touchée par le mouvement de contestation au président Bachar el Assad mais des manifestations ont été recensés dans tout le pays ces derniers jours.

À Damas comme en province, le mur de la peur qui empêchait toute contestation semble se fissurer. Des affiches autres que celles, omniprésentes, à la gloire du président Assad et des «réalisations historiques» du parti Baas, ont fait leur apparition. Elle réclament toutes la «Liberté».

Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a exhorté jeudi la Syrie à s'ouvrir au dialogue et au changement démocratique.

Mardi, le Conseil des droits de l'homme de l'Onu avait exigé des autorités syriennes qu'elles mettent fin immédiatement «à l'usage excessif de la force contre des manifestants pacifiques, et en particulier à l'utilisation de balles réelles».

(ats)