Répression sanglante en Syrie

04 juin 2011 21:46; Act: 04.06.2011 21:58 Print

Six morts dans le nord, les chars entrent à Hama

Au moins six personnes ont été tuées par les forces de sécurité dans le nord de la Syrie samedi, tandis que les chars de l'armée se sont positionnés dans les faubourgs de Hama, théâtre d'une violente répression la veille.

ATTENTION: certaines images contenues dans cette vidéo de la chaîne Al-Jazira sont susceptibles de choquer. On y voit notamment un homme entouré des forces de sécurité et tirer sur la foule.

Sur ce sujet
Une faute?

Les forces de sécurité syrienne ont ouvert le feu à Jisr al-Shugour, dans le nord du pays, tuant au moins six personnes, selon les Comités de coordination locale, une organisation syrienne. Jisr al-Shugour est le théâtre d'importantes manifestations depuis le début du mouvement de contestation contre le régime de Bachar el-Assad à la mi-mars.

Par ailleurs, toujours selon cette organisation, les chars de l'armée ont atteint les faubourgs de Hama, ville du centre du pays où plusieurs dizaines de milliers de personnes ont participé aux funérailles des dizaines de victimes tuées la veille par les forces de sécurité syriennes lors d'une manifestation contre le régime de Bachar el-Assad.

«Des dizaines de chars sont en train d'atteindre les faubourgs sud de la ville», a affirmé un militant résidant dans une ville voisine. «Ils vont probablement mettre en place un siège avant de pénétrer dans la ville».

Les témoignages ne peuvent être confirmés de source indépendante en Syrie, où le gouvernement a expulsé les journalistes étrangers. La présence des chars à Hama pourrait cependant suggérer une opération de grande ampleur similaire à celles déjà menées dans les villes de Deraa (sud), Banias (ouest) et Rastan (centre).

Selon l'Observatoire syrien pour les droits de l'homme, au moins 48 personnes ont été tuées. Mustafa Osso, un autre militant des droits de l'homme, a de son côté fait état d'un bilan plus lourd, 63 morts.

Rami Abdul-Rahman, directeur de l'Observatoire, a expliqué que des dizaines de milliers de personnes manifestaient à Hama lorsque les forces de sécurité ont ouvert le feu. Cette manifestation était l'une des plus importantes depuis le début du mouvement de contestation, a-t-il ajouté.

Samedi après les prières de la mi-journée, des dizaines de milliers de personnes sont sorties des mosquées, portant des cercueils vers les deux principaux cimetières de la ville, a expliqué M. Abdul-Rahman. La plupart des magasins étaient fermés, en signe de solidarité.

«Les gens sont en état de choc», a témoigné un habitant sous couvert de l'anonymat, par crainte de représailles. «Dieu sait s'ils vont tuer encore plus de gens lors des obsèques», a-t-il ajouté. Selon les organisations syriennes de défense des droits de l'Homme, au moins 1.270 personnes ont été tuées depuis le début du soulèvement.

(ap)