Humanitaire

28 février 2011 18:18; Act: 28.02.2011 18:24 Print

Le CICR réclame un libre accès à l'ouest de la Libye

Le CICR a lancé lundi un appel à toutes les parties concernées de permettre l'accès de l'aide humanitaire dans l'ouest de la Libye.

Une faute?

Elle est absolument cruciale pour répondre aux besoins de la population, a affirmé l'organisation.

Des équipes du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) attendent en Tunisie de pouvoir entrer dans la partie occidentale du territoire libyen, dès que les conditions de sécurité le permettront, a précisé l'organisation. Une autre équipe avec du personnel médical est au travail depuis dimanche dans l'est du pays, à Benghazi.

«La crise dure depuis 14 jours. C'est le dernier moment, et c'est absolument vital, de répondre aux besoins de la population. Nous demandons à toutes les parties de respecter le droit des blessés à être soignés et des malades à recevoir des soins et de permettre à l'aide humanitaire d'atteindre ceux qui ont en besoin», a déclaré à Genève le directeur général du CICR Yves Daccord.

«La situation est trop instable et l'insécurité trop grande pour que l'aide indispensable puisse arriver dans l'ouest du pays», a-t- il souligné. «Le personnel médical doit pouvoir faire son travail en sécurité. Les patients ne doivent pas être attaqués et les ambulances et hôpitaux utilisés à mauvais escient. C'est une question de vie ou de mort», a déclaré le responsable.

Le CICR a depuis dimanche neuf délégués à Benghazi. Il manque des médicaments et aussi des infirmières pour traiter quelque 2000 blessés dans l'hôpital Al Jalaa, a-t-il indiqué. Au total, le CICR a mobilisé jusqu'ici 50 spécialistes pour répondre à la crise libyenne.

(ats)