Matières premières

02 février 2011 21:04; Act: 03.02.2011 09:47 Print

L’Egypte enflamme le prix du pétrole

Le marché est suspendu à l’évolution du mouvement de contestation en Egypte. Le baril de pétrole s’est échangé mercredi à un niveau record.

storybild

Deux millions de barils transitent par le canal de Suez chaque jour. (Photo: Keystone/AP)

Sur ce sujet
Une faute?

Vers 18h, le baril de Brent pour livraison en mars s’échangeait à 102,17 dollars, en hausse de 43 cents par rapport à mardi. Il a bondi jusqu’à 102,36 dollars dans l’après-midi, son plus haut niveau depuis le 29 septembre 2008.

Les cours du baril, qui ont engrangé 4 dollars à Londres et 6 dollars à New York sur les trois dernières séances, continuaient d’être soutenus par les tensions en Egypte. Le pays n’est pas un producteur essentiel, mais il abrite deux voies stratégiques acheminant le brut moyen-oriental de la mer Rouge à la Méditerranée: le canal de Suez et l’oléoduc Suez-Méditerranée (Sumed).

Les investisseurs craignent la propagation de cette révolte sociale et politique à d’autres pays de la région. «Après les troubles en Tunisie et en Egypte, il y a un grand risque de contagion aux pays voisins, y compris les pays d’Afrique du Nord gros producteurs de pétrole tels que la Libye et l’Algérie», a noté Carsten Fritsch, de la Commerzbank. «La stabilité dans le Moyen-Orient est sérieusement compromise, le régime égyptien étant un des rares à entretenir des relations avec Israël», a relevé Filip Petersson, de la banque SEB.

(afp)