Libye

13 décembre 2011 07:29; Act: 13.12.2011 07:34 Print

Première manifestation contre le CNT

La contestation au régime de Mouammar Kadhafi était partie de Benghazi. C'est dans cette même ville de l'est du pays que les premières manifestations contre le nouveau régime ont eu lieu.

Voir le diaporama en grand »
21.01 Des manifestations ont été organisées dans tout le pays, afin de faire inscrire la Charia dans la future constitution. 07.12 Selon le ministre de l'Intérieur mexicain, Saadi Kadhafi aurait tenté d'entrer illégalement au Mexique. 30.11 Aicha Kadhafi a appelé à renverser l'actuel gouvernement libyen. 20.11 Seif al-Islam a affirmé dans une vidéo avoir été blessé à une main lors d'un raid de l'Otan sur son convoi alors qu'il fuyait la ville de Bani Walid, à 170 km au sud-est de Tripoli. 19.11 Seif al-Islam a été photographié samedi 19 novembre, jour de l'annonce de son arrestation, dans un avion qui le ramène à Tripoli. Il a expliqué au journaliste de Reuters se sentir bien après sa capture par d'ex rebelles dans le sud de la Libye. Ses blessures aux doigts daterait d'un raid de l'Otan il y a un mois. 19.11 Seif al-Islam Kadhafi, dernier fils encore en cavale de l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi et recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l'humanité, a été arrêté par d'anciens rebelles dans le sud de la Libye. Longtemps présenté comme le successeur potentiel de son père, Seif al-Islam «a été arrêté dans le sud libyen», a déclaré samedi à l'AFP Mohammed al-Allagui, le ministre de la Justice et des droits de l'Homme au sein du Conseil national de transition (CNT), sans préciser la date de sa capture. Seif al-Islam a été arrêté avec avec «trois de ses collaborateurs dans la région d'Oubari». 31.10 Abdel Rahim al-Kib, à gauche, a été nommé Premier ministre de la Libye lundi soir par le CNT. 31.10 La mission de l'OTAN est officiellement terminée. 29.10 Benghazi a honoré samedi les Libyens ayant combattu le régime de Kadhafi, lors d'une cérémonie dans un stade de la ville, où le dictateur déchu avait pendu publiquement des opposants. 26.10 Le CNT a demandé à l'OTAN de rester au moins jusqu'à fin 2011. 25.10 Mouammar Kadhafi a été enterré. 23.10 Le CNT a prononcé dimanche la libération officielle de la Libye. 22.10 A Misrata, on fait la queue pour voir le corps de Kadhafi exposé. 21.10 Mouammar Kadhafi a été déniché vivant dans un égout, jeudi. 21.10 Le fils de Kadhafi Seif Al-Islam, ici en 2008, serait en fuite au Niger. Les nouvelles autorités «sont à sa recherche». 21.10 Le corps de Mouammar Kadhafi a été entreposé dans une maison de Misrata. Son fils Mouattassim repose près de lui. La chaîne tv Al-Jazira a publié une vidéo du colonel. L'agence de presse Reuters a diffusé cette photo de Mouammar Kadhafi. 20.10 La photo choc de Mouammar Kadhafi vient confirmer les annonces du Conseil national de transition. Mouammar Kadhafi, qui a dirigé d'une main de fer la Libye pendant près de 42 ans, a succombé aux blessures reçues jeudi lors de sa capture près de sa ville natale de Syrte. Le fils de Mouammar Kadhafi avait été capturé vivant, comme son père. L'Otan a annoncé jeudi dans un communiqué que des avions de l'Alliance avaient frappé deux véhicules des forces pro-Kadhafi à environ 8 h 30 (6 h 30 GMT) dans les environs de Syrte. L'Otan ne précise pas si le dirigeant déchu Mouammar Kadhafi se trouvait dans ce convoi de véhicules «qui menaient des opérations militaires et présentaient une menace claire pour les civils», selon le texte. Plus tôt dans la journée, la ville de Syrte, dernier bastion pro-Kadhafi, est passée aux mains du CNT. Après 42 ans de règne sur la Libye, mais huit mois de révolte soutenue par une intervention de l'Otan l'ont contraint à prendre la fuite en août. Mouammar Kadhafi a été capturé vivant, selon cette image. La capitale Tripoli avait été reprise par le Conseil national de transition (CNT). Le trou dans lequel aurait été retrouvé Mouammar Kadhafi près de Syrte. La population libyenne a laissé éclater sa joie après la mort de Kadhafi.

Sur ce sujet
Une faute?

Des centaines de Libyens observaient lundi soir un sit-in à Benghazi (est) pour dénoncer pour la première fois le fonctionnement du Conseil national de transition (CNT). Ce dernier a tenté de les rassurer en promettant de faire de cette ville la «capitale économique».

Les manifestants se sont installés sur la place Al-Chajara, dont les accès ont été bloqués par deux tentes, selon un correspondant de l'AFP. Cette place avait vu les premiers rassemblements contre le régime de l'ancien dirigeant Mouammar Kadhafi, le 15 février.

Le «peuple veut une nouvelle révolution», «le peuple veut faire tomber le Conseil de transition», avaient scandé pendant la journée les manifestants, qui ont dit vouloir «corriger la marche de la révolution».

Les protestataires ont réclamé dans un communiqué en 14 points que la liberté d'expression soit garantie, que les responsables de l'ancien régime et les «opportunistes» soient écartés, que les autorités agissent dans la transparence et que les jeunes soient plus impliqués dans la vie politique.

Une capitale économique

M. Abdeljalil n'a pas tardé à réagir, promettant plus de transparence sur les activités et la composition du Conseil et appelant les Libyens à la patience.

«Le CNT va activer son site internet, donner la liste de ses membres et publier leurs CV et va rendre publiques toutes ses activités», a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse. «Je veux rassurer les Libyens: avec de la patience, beaucoup de choses vont être réalisées», a-t-il ajouté.

Peu après, des membres du CNT ont relayé ses propos, annonçant que Benghazi aurait à l'avenir un rôle majeur sur le plan économique.

«Benghazi sera la capitale économique de la Libye», a déclaré Abdelrazak al-Aradi, un membre du CNT, ajoutant que des ministères liés à l'activité économique seraient délocalisés dans cette ville, située à 1000 km à l'est de Tripoli.

M. al-Aradi a indiqué à l'AFP que cette décision avait été prise après les protestations contre le CNT qui ont eu lieu lundi, pour «satisfaire» la population de Benghazi qui se sent «marginalisée et oubliée alors qu'elle a joué le plus grand rôle dans la révolution libyenne».

«Sur la bonne voie»

«Benghazi ne veut pas seulement être la capitale économique. Nous voulons la transparence, une représentation des femmes et des jeunes, la décentralisation et (la publication de) la liste complète des membres du CNT», a réagi Bassem Fakhri, un universitaire de la ville.

Le «processus de la révolution est sur la bonne voie», a assuré le CNT dans un communiqué, promettant transparence, décentralisation, réconciliation et accélération de l'intégration des combattants ex-rebelles aux institutions de l'Etat.

Selon M. Abdeljalil, le gouvernement de transition, formé il y a moins d'un mois, s'est investi dans des dossiers jugés prioritaires, comme la réintégration des combattants (ex-rebelles) dans la société et la sécurité.

«Si ces objectifs sont réalisés dans les 100 prochains jours, ce sera un grand acquis pour les Libyens et le gouvernement», a-t-il estimé.

(ats)