Crise à Bahreïn

17 mars 2011 14:12; Act: 17.03.2011 14:27 Print

La police ouvre le feu sur des manifestants

La police bahreïnie a ouvert le feu jeudi sur des manifestants dans le village chiite de Deih, à l'ouest de Manama.

storybild

Les violences s'intensifient à Bahreïn. (Photo: Keystone/AP)

Sur ce sujet
Une faute?

Selon Nabil Rajab, directeur du Centre de Bahrein pour les Droits de l'Homme, proche de l'opposition, les policiers ont tiré au fusil de chasse et lancé des grenades lacrymogènes sur quelques centaines de personnes descendues dans la rue pour une manifestation spontanée.

Un journaliste de l'AFP a vu des policiers anti-émeutes déployés à l'entrée du village, lançant des grenades lacrymogènes. Plusieurs véhicules de la police anti-émeutes bloquaient la route menant du village chiite voisin de Jidhafs à Deih.

Les forces de l'ordre bahreïnies avaient donné l'assaut mercredi contre des manifestants chiites observant un sit-in sur la Place de la Perle à Manama, et cinq personnes, dont deux policiers, avaient été tuées.

Les autorités avaient annoncé mercredi que les rassemblements, marches et sit-in étaient désormais interdits à travers le pays.

(ats)