Libye

14 mars 2011 23:20; Act: 14.03.2011 23:23 Print

L'émissaire de l'ONU réclame la fin des violences

L'émissaire de l'ONU pour la Libye a réitéré lundi son appel en faveur de l'arrêt des violences et l'obtention d'un accès pour les organisations humanitaires après être arrivé à Tripoli, où il a rencontré le ministre des Affaires étrangères, a annoncé un porte-parole onusien.

Une faute?

Le nouvel émissaire, le Jordanien Abdul Ilah Khatib, s'est entretenu avec le ministre libyen Moussa Koussa, ont rapporté l'agence libyenne Jana et le porte-parole de l'ONU, Farhan Haq.

L'émissaire, dont c'est le premier voyage en Libye depuis le début de la crise, a demandé à nouveau la fin de la répression violente engagée à l'encontre de l'opposition au régime de Mouammar Kadhafi et un accès pour que les organisations humanitaires puissent travailler dans le pays.

Selon Jana, M. Koussa a indiqué que l'émissaire de l'ONU l'avait «informé de la mission dont il a été chargé en Libye».

Les deux hommes sont convenus de se rencontrer à nouveau mardi, a ajouté l'agence sans donner de précisions sur la teneur des entretiens.

Rachid Khalikov, le coordinateur des affaires humanitaires de l'ONU pour la Libye, arrivé samedi à Tripoli, a participé à la rencontre, a précisé Jana.

Vendredi, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon avait annoncé que le nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye était chargé de «transmettre, dans des termes clairs, l'inquiétude des Nations unies et de la communauté internationale comme elle a été exprimée au Conseil de sécurité».

L'objectif est «d'évaluer la situation sur le terrain et de mener d'importantes consultations avec les autorités libyennes sur la situation immédiate sur les plans humanitaire, politique et de la sécurité», avait-il ajouté.

«Mon message a été fort et conséquent. La violence doit cesser. L'aide humanitaire doit aller à ceux qui en ont besoin. Ceux qui sont responsables de la violence contre les civils devront répondre de leurs actes. Une solution pacifique doit être trouvée», avait souligné M. Ban.


M. Khatib est un ancien ministre des Affaires étrangères de Jordanie.

(afp)