Ukraine

20 octobre 2014 20:52; Act: 20.10.2014 20:56 Print

L'UE veut des élections «dans tout le pays»

Bruxelles a réclamé lundi que les élections de dimanche prochain en Ukraine soient préparées «sans entrave» et «dans tout le pays».

Sur ce sujet
Une faute?

L'Union européenne prévient déjà qu'elle ne reconnaîtra pas les scrutins organisés par les séparatistes prorusses le 2 novembre.

«Les responsables et les électeurs ukrainiens doivent pouvoir préparer les élections sans entrave, et tous les candidats doivent pouvoir faire campagne librement et en sécurité, dans tout le pays», ont insisté les 28 ministres européens à propos des législatives du 26 octobre.

«Le Conseil européen condamne de récents incidents où des candidats ont été battus et intimidés», ont ajouté les 28 dans une déclaration à l'issue d'une réunion à Luxembourg.

L'UE rappelle qu'elle «ne reconnaîtra pas» les résultats des élections organisées par les rebelles séparatistes prorusses le 2 novembre prochain, estimant que cela «perturberait» les efforts faits pour trouver une solution politique au conflit.

L'UE appelle en même temps les autorités ukrainiennes à organiser «rapidement» des élections locales dans ces zones, alors que Kiev a promis une plus grande décentralisation.

Les séparatistes prorusses des régions de Donetsk et Lougansk ont refusé de participer au scrutin du 26 octobre, annonçant l'organisation de leurs propres législatives et présidentielles.

Moscou pointé du doigt

Sur le terrain, la situation «reste fragile», a constaté Catherine Ashton, la cheffe de la diplomatie européenne, lors d'un point de presse.

Les 28 ont pointé la «responsabilité» de la Russie et ont «appelé à un retrait des groupes armés illégaux, des équipements militaires, des combattants et mercenaires» russes de l'Est de l'Ukraine.

L'UE demande aussi à la Russie à coopérer pour que l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), présidée cette année par la Suisse, puisse déployer des observateurs le long de la frontière entre les deux pays, qui échappe pour l'instant à tout contrôle de Kiev.

Une évaluation des sanctions économiques prises par l'UE envers la Russie pour son implication aux côtés des séparatistes est prévue d'ici le 31 octobre, en fonction de l'évolution de la situation.

(ats)