Crise en Ukraine

18 juillet 2014 13:03; Act: 18.07.2014 13:11 Print

Didier Burkhalter prône une enquête «objective»

Il est important d'enquêter «de façon sérieuse, indépendante et objective», a indiqué vendredi Didier Burkhalter, président en exercice de l'OSCE, au lendemain du drame.

Sur ce sujet
Une faute?

Il ne faut pas tirer des conclusions avant de savoir ce qui s'est réellement passé jeudi dans le ciel ukrainien, a déclaré le président de la Confédération sur le site de la RTS.

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a organisé deux vidéo-conférences ce vendredi, le but étant d'obtenir «un corridor d'accès humanitaire jusqu'au lieu de l'accident», a expliqué Didier Burkhalter.

«Nous aimerions une trêve, un cessez-le-feu humanitaire, mais pour le moment on se concentre sur le corridor humanitaire», a-t-il indiqué. «Une trentaine de moniteurs de l'OSCE vont sur place, avec un Suisse à leur tête. Nous essayons de faciliter les travaux d'enquête et l'établissement d'un corridor d'accès humanitaire», a-t-il réitéré.

Promouvoir le désarmement

Pour le président de la Confédération, cette tragédie provoque«une prise de conscience», elle attire encore plus l'attention du monde sur ce qui se passe en Ukraine. «Ce dossier est dangereux pour tout le continent», a-t-il expliqué. «Une fois de plus, c'est la démonstration que la violence provoque la violence».

La stratégie de l'OSCE est de promouvoir le dialogue et le désarmement, a rappelé M. Burkhalter. L'organisation prône également «une décentralisation du pouvoir en Ukraine, le respect des minorités... Mais c'est aux Ukrainiens de décider», a-t-il rappelé.

Quelques heures plus tôt, M. Burkhalter avait déjà souligné qu'il «est de la responsabilité commune de tous de faire passer la sécurité des gens en premier et de redoubler maintenant d'efforts pour oeuvrer à un cessez-le-feu durable».

Experts suisses

Suite au crash de l'avion malaisien abattu jeudi dans l'est de l'Ukraine, tuant 298 personnes, la Suisse a proposé vendredi matin l'envoi en Ukraine d'experts en identification des victimes.

Ces derniers pourraient être sur le lieu du drame «dans les 48 heures», a signalé M. Burkhalter. Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavlo Klimkine a remercié la Suisse. Par ailleurs, la Confédération a exprimé les condoléances du peuple suisse et du gouvernement aux pays endeuillés par cette tragédie.

(ats)