Votations du 18 mai

18 mai 2014 11:11; Act: 18.05.2014 18:32 Print

Rejet massif du salaire minimum

Des centaines de milliers de salariés à plein temps continueront de toucher moins de 4000 francs bruts par mois en Suisse.

Sur ce sujet
Une faute?

Par 76,3% des voix, le peuple a balayé dimanche l'introduction d'un salaire minimum. L'initiative de l'Union syndicale suisse (USS) a même été rejetée à Neuchâtel et dans le Jura, qui avaient adopté des projets similaires au niveau cantonal.

Le salaire minimum a été refusé par 2,2 millions de votants. Seuls près de 688'000 l'ont accepté. Le résultat constitue une claque pour les syndicats, qui n'ont même pas réussi à mobiliser le socle d'électorat potentiel de la gauche. A titre de comparaison, en novembre, l'initiative «1:12» de la Jeunesse socialiste visant à plafonner les salaires des top managers avait été repoussée par 65,3% des voix.

La majorité a suivi le raisonnement des milieux patronaux, qui ont vu dans le salaire minimum un autogoal économique. L'USS peut néanmoins se targuer d'avoir obtenu un certain succès. Nombre d'entreprises se sont empressées d'annoncer ces derniers temps des hausses de salaires pour se conformer aux 4000 francs par mois.

Hypothèques cantonales

Le refus le plus modéré est venu de Bâle-Ville, avec 62,3% des voix. Juste derrière, le Jura, avec 64,1%. Les observateurs avaient pourtant parié sur un soutien, le canton ayant adopté une initiative réclamant un revenu minimum l'an dernier.

Le même cas de figure s'est présenté à Neuchâtel, où le texte de l'USS a été rejeté par 68,1%. Dans les deux cantons, ces résultats risquent de peser lourd sur la concrétisation des projets cantonaux.

En Valais, l'initiative populaire a été balayée par 82% des voix - une initiative cantonale exigeant un revenu minimal de 3500 francs a subi le même sort. Les Fribourgeois ont dit non à 75,1%, tout comme les Vaudois (71,7%) et les Genevois (66,1%). Le refus des Bernois s'est inscrit à 76,2%, celui des Tessinois à 68%.

L'opposition la plus véhémente s'est concentrée à Appenzell Rhodes-intérieures, avec 87,9% des votants. Nidwald (87,2%) et Schwyz (86,4%) suivent de près.

22 francs de l'heure

L'initiative «pour la protection des salaires équitables» voulait encourager les conventions collectives de travail (CCT). Mais pour les secteurs où cela n'était pas possible, un salaire minimum de 4000 francs aurait dû être introduit (pour 42 heures hebdomadaires, sans 13e salaire). Aujourd'hui, en Suisse, près d'un salarié sur dix gagne moins que cette somme.

Pour Daniel Lampart, économiste en chef de l'Union syndicale suisse (USS), «les gens veulent que ce soient les conventions collectives de travail (CCT) qui garantissent de bons salaires.» Ce résultat est aussi une «claque pour les femmes», qui forme la majorité des «working poor» en Suisse, estiment les Femmes socialistes suisses.

Campagne utile

Pour la conseillère nationale Ada Marra (VD), la campagne a toutefois été utile puisque «des distributeurs comme Aldi, Lidl ou H&M ont adapté leurs salaires». «J'attends maintenant que la droite montre son attachement au partenariat social», qu'il a brandi pendant la campagne.

Même à droite, l'ampleur du non surprend. Isabelle Moret, vice-présidente du PLR, interprète ce vote comme un soutien au «modèle qui fait la force et le succès de la Suisse», alors qu'il avait subi un important revers avec le vote du 9 février dernier. «Un droit au travail libéral et le partenariat social en sortent plébiscités».

Les citoyens ont tiré les conséquences du 9 février et «ne veulent plus de nouvelles expérimentations», a réagi Christophe Darbellay, le président du PDC. «Cette initiative était surtout néfaste pour ceux qu'elle entendait protéger».

Le net rejet de cette initiative est «une magnifique victoire», s'est réjoui le directeur de l'USAM, Hans-Ulrich Bigler. Pour Jean-François Rime, président de l'USAM et conseiller national (UDC/FR), c'est la preuve que «les Suisses restent favorables au partenariat social.»

Les paysans respirent

Concernés au premier chef par cette initiative, les paysans respirent. «Nous avons besoin d'une main-d'oeuvre extra-familiale, a rappelé Jacques Bourgeois, directeur de l'Union suisse des paysans. Même réaction chez GastroSuisse, une branche aussi très dépendante d'un bas coût du travail: «c'est un signe fort de raison que le peuple adresse à l'Union syndicale suisse».

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Commentaires sélectionnés

Oui ça fait déjà deux fois que les Zurchers votent comme les romands... seraient-ils devenu comme les Welsh, progressistes et ouvert sur le monde à l'inverse de la majorité de la Suisse alémanique... – Silversoul

La limite de la démocratie est atteinte - faire voter des amateurs sur des projets aussi importants ne fais pas sens. – Mike Brant

Interwievé sur le vote en défaveur du Grippen au 19h30, M. Christophe Kekheis a déclaré " C'est un abus de démocratie". Il devait en avoir gros sur la patate ce "rentier de luxe" de l'armée Suisse pour faire une telle boulette de communication. En tant que petit patron, je me suis toujours heurté l'arrogance de ces gradés incapables de prendre personnellement un petit risque économique quand je devais quémander une dérogation pour faire tourner mon entreprise lors d'un CR. Aujourd'hui, il ne peuvent dilapider nos impôts comme par le passé et s'en offusquent! Combien ta rente mensuelle Kekheis? – bien content

Les commentaires les plus populaires

  • jean aimar le 18.05.2014 18:16 Report dénoncer ce commentaire

    déclaration sur rst

    mais monsieur Froideveaux au lieu de vous battre pour des grippen battez vous déjà pour que nos avions puissent être engagés 24h sur 24

  • Michel 45ans le 19.05.2014 11:31 Report dénoncer ce commentaire

    Peu importe ou presque

    Ces milliards peuvent aller n'importe où pourvu qu'ils servent la Suisse et uniquement la Suisse et de préférence le peuple. Ils ne doivent pas servir à l'accueil des réfugiés, à l'aide aux pays du tiers monde, à l'accueil des roms, aux sans-papiers et PAS du tout à l'aide sociale qui ferait bien de faire le ménage et de durcir les conditions d'obtention car il y a de plsu en plus de profiteurs. Nos vieux, nos écoles, nos hopitaux, nos routes et nos infrastructures en ont besoin.

  • Johnny Bégueline le 18.05.2014 15:53 Report dénoncer ce commentaire

    L'embarras du choix !

    On pourrait donner les milliards aux intermittents du spectacle, aux scribouillards du dimanche, aux transsexuels à barbe et sans barbe, aux esthétes qui défilent à poil dans nos villes, aux élus de gauche qui ne paient pas leurs impôts, il y a l'embarras du choix !

Les derniers commentaires

  • Michel Philippe Raboud le 20.05.2014 12:00 Report dénoncer ce commentaire

    Maurer retourne gérer tes vaches

    C'est la défaite de l'UDC qui menace le pays et paradoxalement qui ne peut plus le défendre. Pourquoi ne pas éliminer les politiques, surtout Monsieur Maurer pour son incompétence crasse pour faire évoluer un dossier comme celui du prochain avion pour l'armée. L'amateurisme de ce Monsieur et ses bourdes ne font que projeter un voile décevant sur l'UDC, organisation de destruction de la Suisse. Les priorités sont: la guerre moderne, la lutte contre les cybercriminels et ce Monsieur, comme il l'a dit lors d'un interview: "Il ne comprend rien" Michel Philippe Raboud

  • Mawerick 777 le 20.05.2014 06:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Construisons le nous même

    Construisons nous même notre avion de combat! Nous avons en Suisse assez de polytechniciens et de capacités pour être de l'autre côté de la barrière. Pilatus exporte déjà leurs avions au USA et dans le monde entier. Là, nous pourrions faire encore plus de places de travail que ce qu'il était prévu lors de l'achat de ce Grippen. À méditer ?

  • Hugo le 19.05.2014 20:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chichi

    Mdr de mdr... De toute façon on dit non a 22 grippen alors que les contrats chez Dassault pour 44 rafales sont déjà signé pour la modique somme de de de..... 8 milliards c'est pas beau ça... Euh dite pour faire accepter la votation du peuple faut faire quoi descendre dans la rue et faire de la casse à la frenchi ? Attention CF et autres continuez à vous foutre de nous et on va bien rire... Quelques millions de personnes contre une centaine de politicards... L'union fait la force ne l'oublions pas... Tout était déjà calculer afin de dépenser plus pour mieux que c'est grippé...

    • Henry D. le 19.05.2014 22:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Relax

      Contrats signés chez Dassault ? Vous avez vu les contrats, vous, Hugo ? Trop fort ou pathétique, j'hésite encore sur le qualificatif à mettre sur votre commentaire. Vous devriez moins lire de romans. Seul point toutefois, tôt ou tard, il faudra remplacer les FA18 et plus seulement des Tiger. Ça, ça va coûter très très cher... on est encore loin d'une signature fédérale sur un bout de papier à mon avis.

  • soldatpro le 19.05.2014 14:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tout ça pour des saab améliorés !!

    avec 7 raptors us ou 7 rafales fr le ciel serait mieux protéger qu'avec les 22 gripen qui sont nettement surclassé ! mais c'est un autre sujet... Et les italiens et français sont assez sympa pour le faire pour nous quand l'armée suisse fait la pause café croissant ! pourquoi s'en faire ? nos amis sont la ! heureusement d'ailleurs lol

    • Colonel Cohen le 19.05.2014 19:09 Report dénoncer ce commentaire

      Le pays au 7millions d experts

      Les ricains veulent deja pas nous vendre de super hornet alors des Raptors!!!! Mdr!! Et acheter des Rafales??..un avion jamais exporté???? Come on Baby!!!

    • soldatpro le 20.05.2014 15:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      réaction sur un détail... 

      le rafale nous a chaudement été recommandé... Faut bien un début, tout commence avec une 1ère fois... Bref c'était pas le sujet de base... qui est que c'est pas des saab améliorés qui changeront la donne...

  • Gaucho_2_ le 19.05.2014 13:40 Report dénoncer ce commentaire

    Votons sur l'aide sociale ?

    Il est ridicule de faire voter le peuple sur les Gripen. Imagine-ton le souverain devoir se prononcer sur les milliards de l'AI ou de l'aide sociale ? Pas sûr que le résultat fasse rire les gauchistes de service (ceux-là qui voulaient un salaire minimum à 4000 ballles). C'est juste populiste et démago. Les Gripen font partie du budget de l'armée et n'avaient donc pas à être soumis au vote populaire. CQFD. Ou alors il faut aussi soumettre au vote du peuple les milliards de déficit de l'AI... ou de l'aide sociale... qui souvent ne servent qu'à profiter à des glandeurs

    • strider le 19.05.2014 16:55 Report dénoncer ce commentaire

      Un petit peu frustré Gaucho_2?

      C'est pas parce que vous comprenez pas grand chose aux institutions suisses qu'il faut les remettre en cause... Instruisez-vous et vous comprendrez pourquoi on vote sur les Gripen... C'est vrai qu'on ne vote jamais sur des les retraites ou l'AI... Qu'est-ce qu'il faut pas entendre...