Votations

13 février 2011 18:23; Act: 13.02.2011 18:49 Print

Pas de bonus-malus pour les véhicules

Les citoyens bernois n'ont pas voulu favoriser les véhicules peu polluants.

Une faute?

Ils ont rejeté dimanche par 134 voix d'écart un système de bonus-malus pour lui préférer une baisse d'un tiers de la taxe sur tous les véhicules.

Désormais, Berne devient l'un des cantons les plus avantageux pour les véhicules tout-terrain, les grosses limousines et les voitures de sport très gourmandes en carburant. Le contre-projet lancé par les garagistes et soutenu par l'UDC prévoit en effet une baisse de 33,3% de la taxe sur les véhicules.

Le peuple a accepté le projet du Grand Conseil par 52,7% des voix et le projet populaire par 50,4% des voix. C'est donc la question subsidiaire qui a permis de trancher entre les deux propositions: la version écologique des autorités a obtenu 165'728 suffrages et le projet populaire 165'862 voix pour une participation de 49,4%.

Une majorité de Bernois ont été davantage séduits par une baisse de leurs factures que par des préoccupations d'ordre écologique. Avec la victoire du projet populaire, c'est en effet aussi le malus pour les véhicules les plus polluants prévu dans la révision de la loi qui passe à la trappe.

Manque à gagner

L'issue du scrutin ne constitue pas seulement un désavoeu politique pour le gouvernement et le Grand Conseil mais également un sérieux manque à gagner pour l'Etat. L'acceptation du projet populaire va entraîner un manque à gagner de 120 millions de francs par année contre 20 millions si la révision de la loi l'avait emporté.

Le projet rejeté par le peuple prévoyait une imposition écologique avec l'introduction d'un système de bonus-malus. Ces incitations financières auraient dû pousser les automobilistes à choisir des modèles respectueux de l'environnement. La révision instaurait par ailleurs une réduction générale de la taxe de 5,6%.

(ats)