Travail temporaire

03 mars 2011 14:56; Act: 03.03.2011 15:05 Print

Adecco dans la tourmente en Norvège

La direction d'Adecco a promis un grand nettoyage au sein de sa filiale norvégienne. Cette unité du groupe vaudois est accusée de multiples violations du code du travail.

Sur ce sujet
Une faute?

Plusieurs municipalités norvégiennes ont décidé de ne pas renouveler leur contrat avec la branche santé d'Adecco Norvège depuis que les médias ont mis à jour fin février les conditions de travail illégales de ses employés dans des centres de soins qui recourent à ses services.

Dans une clinique d'Oslo, Adecco aurait laissé ses intérimaires travailler jusqu'à 84 heures par semaine sans rémunération des heures supplémentaires. Certains employés auraient même dormi dans les caves de l'établissement. Après ces révélations, Adecco Norvège a reconnu des entorses au code du travail dans d'autres centres de soins qui, pour certains, ont dénoncé leur contrat.

«Ceux qui ont été impliqués et qui étaient au courant seront licenciés», a déclaré jeudi le patron d'Adecco, Patrick de Maeseneire, cité par la télévision norvégienne NRK. Alors que des élections locales sont prévues en septembre, l'affaire a pris une tournure politique en Norvège, où gauche et droite s'opposent frontalement sur l'opportunité de privatiser les prestations de soins.

L'Inspection du travail norvégienne a demandé à la police d'ouvrir une enquête. Le directeur de la branche santé, Baard Kristiansen, a d'ores et déjà présenté sa démission. Ce scandale intervient alors qu'Adecco a fait état jeudi d'un net rebond de ses résultats, avec un bénéfice net de 423 millions d'euros en 2010, contre seulement 8 millions un an plus tôt.

(ats)