Publicité

02 mars 2011 09:34; Act: 02.03.2011 09:37 Print

Affichage S.A est resté dans le rouge en 2010

Toujours affecté par ses affaires à l'étranger, le fournisseur d'espaces publicitaires genevois Affichage est resté profondément dans le rouge l'an dernier.

Une faute?

Affichage Holding boucle l'exercice 2010 sur une nouvelle perte de 52,3 millions de francs, après un déficit de 59,1 millions en 2009.

Au niveau opérationnel (EBIT), la perte s'inscrit à 39,1 millions de francs, après -65,2 millions en 2009. Le groupe explique mercredi dans une lettre aux actionnaires ces résultats négatifs par des corrections de valeur pour les activités à l'étranger, d'un montant de 70,8 millions de francs avant impôts.

Le chiffre d'affaires d'Affichage s'est également contracté de manière sensible, de 10,5% à 304,3 millions de francs. Là encore, les affaires à l'étranger ont plombé les ventes, avec une baisse de 49,8% à 45,2 millions de francs, alors que sur le marché suisse les affaires ont légèrement progressé, de 3,6% à 259 millions.

Durant l'exercice sous revue, Affichage n'en a pas moins réussi à réduire sensiblement son endettement net, à 4,1 millions de francs, contre 34,5 millions un an plus tôt. Mais ses fonds propres ont fondu, diminuant de 165,2 millions au terme de l'exercice précédent à 99,8 millions, correspondant à un taux d'autofinancement de 36,3% (41,8% un an plus tôt).

Échecs stratégiques

«Rétrospectivement, les nombreuses acquisitions effectuées à l'étranger (...) doivent malheureusement être qualifiées d'échecs, ou à tout le moins de déconvenues», écrit Affichage. Le constat concerne non seulement le fiasco enregistré en Grèce, mais aussi les opérations dans divers pays d'Europe centrale, qui ont en outre été marquées par de effets de change négatifs considérables.

«L'exception de la Serbie ne peut masquer le fait que l'expansion à l'étranger s'est révélée une lourde charge pour Affichage Holding et a, dans l'ensemble, entraîné l'entreprise dans une situation qui n'est pas satisfaisante», admet la société.

Recentrage sur la Suisse

De l'avis de son conseil d'administration comme de sa direction, la priorité stratégique d'Affichage doit dorénavant se concentrer principalement sur le marché suisse. Le groupe entend par conséquent adapter a court terme son portefeuille étranger.

Au cours des mois écoulés, «de nombreuses négociations ont déjà été menées avec des acheteurs ou partenaires de coentreprises éventuels», indique Affichage à ce sujet. La société dit qu'elle devrait toutefois être en mesure «d'annoncer prochainement des progès sensibles dans la mise en oeuvre d'un portefeuille au profil de risque fortement réduit».

Au chapitre des perspectives, Affichage n'articule pas de chiffres dans sa lettre aux actionnaires. Le groupe se dit «réservé» quant à l'évolution conjoncturelle de ses marchés à l'étranger, mais attend des «impulsions positives» en Suisse, en raison de la conjoncture générale, mais aussi des campagnes liées aux élections.

Pas de dividende

Affichage, qui remercie au passage ses actionnaires «pour leur loyauté et leur soutien», proposera à l'assemblée générale agendée au 26 mai prochain de renoncer à un dividende au titre de 2010, comme ils l'avaient déjà fait l'année précédente.

A la Bourse suisse, les résultats publiés mercredi étaient largement anticipés et n'ont guère fait de vagues. Peu après l'ouverture, l'action nominative Affichage cédait 0,3% dans un marché SPI orienté à la baisse et en recul de 0,5%.

(ats)