La Poste - Résultats

31 mars 2011 10:22; Act: 31.03.2011 17:03 Print

Bénéfice en hausse d'un quart pour La Poste

La Poste boucle un bénéfice de 910 millions de francs l'an dernier, en hausse de 25% par rapport à 2009.

Une faute?

La Poste a enregistré en 2010 un bénéfice de 910 millions de francs, le meilleur résultat de toute son histoire. PostFinance y contribue pour 61%, une dépendance problématique pour les dirigeants du géant jaune. Les autres domaines d'activité sont positifs.

«L'exercice 2010 est à marquer d'une pierre blanche», s'est félicité le président du Conseil d'administration Peter Hasler jeudi devant la presse. Le bénéfice consolidé se monte à 910 millions de francs, en hausse de 25% ou 182 millions par rapport à l'an dernier. Le chiffre d'affaires s'établit à 8,7 milliards de francs, en progression de 2%.

Les différents domaines contribuent cependant de manière très différenciée au résultat global. PostFinance est responsable de 61% des gains avec un résultat de 571 millions alors que les transports publics (CarPostal) n'apportent que 28 millions. Les résultat des secteurs de la communication et de la logistique se montent respectivement à 147 et 164 millions de francs.

Déséquilibre à corriger

Le résultat de PostFinance, aussi réjouissant soit-il, crée une dépendance peu favorable, a déclaré Jürg Bucher, directeur général de La Poste. «Un déséquilibre s'ensuit qu'il convient de rectifier, puisque la Poste est avant tout un groupe actif dans les secteurs de la communication et de la logistique, et non une banque», a-t-il poursuivi. Les fonds déposés à La Poste s'élevaient à 80,3 milliards de francs ( 14,4%).

Pour Peter Hasler, la nouvelle législation qui fait de La Poste une entreprise de droit public votée par le Parlement en décembre dernier va permettre de clarifier la stratégie du groupe en vue d'optimiser ses prestations. La direction entend ainsi miser sur son métier de base.

Dans le domaine du réseau postal qui affiche toujours un déficit structurel, le géant jaune teste diverses solutions pour ouvrir de nouvelles agences, par exemple en coopération avec des pharmacies ou des grandes surfaces. Jürg Bucher a toutefois souligné que 3600 points d'accès seront maintenus.

Il entend aussi faire un geste envers la clientèle en améliorant la la levée des boîtes: à partir de l'été prochain, 90% du courrier déposé après 17h00 sera collecté. A l'avenir aussi, les lettres continueront d'être distribuées dans les délais habituels. La direction entend aussi profiter des opportunités offertes par les technologies de l'électroniques en offrant par exemple des solutions d'e-commerce aux PME.

Pas de licenciements avec Distrinova

La Poste ne renonce pas non plus à des mesures de rationalisation. Le projet Distrinova qui vise à mécaniser la dernière étape de tri du courrier en fait partie. Les syndicats craignent qu'avec ce système, des milliers d'emplois passent à la trappe.

Ulrich Hurni, chef de PostMail, assure qu'il ne faut pas craindre un démantèlement social: «Il n'y aura pas de licenciements», a-t-il déclaré. L'ancienne régie compte 45'129 employés (100%) dont 16% à l'étranger. Un effectif qui a augmenté de 326 emplois en 2010.

200 millions à la Confédération

La Poste versera 200 millions de francs à son propriétaire, la Confédération, affectera 100 millions pour renflouer sa caisse de pensions et augmentera ses fonds propres à hauteur de 303 millions. Ceux-ci, qui s'élèvent à 4,22 milliards de francs, sont inférieurs «au niveau usuel dans la branche».

Peter Hasler table sur des résultats 2011 en baisse, compris entre 700 et 800 millions de francs. Il faudra doter la banque postale des fonds propres nécessaires puisqu'elle sera assujettie à la FINMA. Il n'est pas encore clair quand les exigences du surveillant des marchés financiers seront disponibles ni quand elles devront être remplies.

(ap)