Horlogerie

08 février 2011 07:31; Act: 08.02.2011 18:09 Print

Bénéfice record pour Swatch Group en 2010

Swatch Group aura battu en 2010 tous les records atteints jusqu'alors.

storybild

Le groupe horloger voit son bénéfice franchir la barre du milliard de francs. (Photo: Keystone)

Une faute?

En 2010, Swatch Group a renoué avec sa tradition des records. Le franc fort n'a pas empêché le géant horloger de battre ses précédentes performances, non seulement en termes de ventes mais aussi de bénéfices. Et 2011 démarre sous d'excellents auspices.

Le bénéfice net a bondi de 41,5% à 1,08 milliard de francs, a indiqué mardi le groupe biennois, leader mondial de la branche. Le résultat opérationnel a crû encore davantage, de 59% à 1,44 milliard.

Ces performances dépassent les attentes des analystes. L'entreprise explique les avoir réalisées notamment en poursuivant sa gestion rigoureuse des coûts et en augmentant le taux d'utilisation de ses capacités.

Le développement des capacités de production et du réseau de distribution a d'ailleurs conduit Swatch Group à créer 1600 emplois l'an dernier. Ses effectifs mondiaux atteignent désormais plus de 25'000 collaborateurs.

Le chiffre d'affaires, publié en janvier, a grimpé de 18,8% à 6,44 milliards de francs. En ne tenant pas compte de l'impact négatif des taux de changes, la croissance atteint 21,8%.

Mieux que le marché

Les montres et bijoux, qui englobent notamment les marques Breguet, Blancpain et Omega, ont réalisé un chiffre d'affaires brut de 5,53 milliards de francs. Leur progression ( 24,5%) est une fois de plus supérieure à celle des exportations horlogères suisses ( 22,1%).

Ce secteur a été porté par le luxe et l'Asie, même si toutes les gammes et toutes les régions ont été dynamiques. Ses marges se sont nettement améliorées, grâce aux volumes mais aussi aux ajustements de prix et à une efficacité accrue. En revanche, «les activités de marketing n'ont fait l'objet d'aucune mesure d'économie».

La division production inscrit de son côté des revenus bruts de 1,54 milliard de francs ( 7,5%). Le besoin d'utiliser davantage les capacités de production, plus fort et plus rapide que prévu, a provoqué à nouveau quelques goulets d'étranglement dans certains domaines.

Le groupe rappelle les investissements consentis, comme à Boncourt (JU) et à La Chaux-de-Fonds (NE), pour garantir des capacités suffisantes à terme. Quant aux marges, elles ont progressé malgré le renchérissement de certaines matières premières.

Enfin, le segment des systèmes électroniques a vu ses ventes augmenter de 11,7% à 440 millions de francs. Il a également accru ses marges.

Optimisme

Swatch Group estime d'ores et déjà que les perspectives sont positives aussi pour 2011: «la tendance haussière de l'année 2010 s'est à nouveau confirmée en janvier». Il prévoit toujours d'atteindre des ventes de 10 milliards de francs à moyen terme.

Fort de ces nouvelles, il compte verser à ses actionnaires un dividende en hausse de 25%. Certains analystes s'attendaient à mieux après la précédente hausse de 28%, et puisque le matelas de liquidités est toujours très rebondi. Au sujet de celles-ci, le groupe dit qu'il «se réserve toutes les options».

L'entreprise jouit toujours d'une grande solidité financière avec des capitaux propres de 7,1 milliard de francs, soit pas moins de 82,4% du total du bilan.

Le retour aux records de Swatch Group a ravi les investisseurs. Mardi, l'action au porteur a gagné pas moins de 5,75%, s'affichant à 413,70 francs à la clôture, dans un marché SMI des 20 valeurs vedettes de la Bourse suisse en progression de 0,42%.

(ats)