Salaires au Credit Suisse

24 mars 2011 08:00; Act: 24.03.2011 15:39 Print

Brady Dougan a gagné 12,8 millions en 2010

Le patron du Credit Suisse a perçu une rémunération nettement moindre l'an dernier.

storybild

Brady Dougan a touché un traitement global de 12,8 millions de francs. (Photo: Keystone)

Une faute?

B Brady Dougan a gagné au total 12,8 millions de francs, contre 19,2 millions en 2009, pour un salaire de base doublé à 2,5 millions. Celui de Swiss Re, Stefan Lippe, a aussi diminué.

Si le salaire de base de Brady Dougan a doublé, la part variable de sa rémunération a elle chuté de 17,87 à 9,74 millions de francs, ressort-il du rapport annuel du Credit Suisse publié jeudi. Et l'Américain, dont le traitement a chuté de plus d'un tiers, n'est plus le membre le mieux payé de la direction générale du numéro deux bancaire helvétique, cette place revenant à Antonio Quintella, le directeur de la région Amériques.

M. Quintella a au total empoché un montant équivalant à 15,6 millions de francs, dont un salaire de base de 790'000 francs. Différé dans le temps et ajusté aux performances de l'établissement, son traitement variable s'est chiffré à 13,9 millions de francs. Les autres éléments de sa rémunération, dont des prestations de prévoyance, ont atteint 900'000 francs.

Pour la première fois, le Credit Suisse révèle par ailleurs la valeur des actions attribuées aux membres de la direction générale au titre de leur rémunération variable différée. A fin décembre 2010, ces titres valaient 158,57 millions de francs en tenant compte du cours au jour de leur attribution, dont 31,14 millions pour Brady Dougan.

Baisse générale

Au total, les seize membres de la direction générale de la banque ont été rétribués à hauteur de 160,3 millions de francs, dont 20,5 millions de salaire fixe en liquide. En 2009, ils s'étaient partagés 148,9 millions. Outre une nouvelle politique en matière de bonus, avec notamment une part plus importante versée de façon différée, le recul illustre une performance en net repli pour le Credit Suisse en 2010.

Pour mémoire, l'établissement a dégagé l'an passé un bénéfice net de 5,1 milliards de francs, 24% de moins qu'en 2009. Les charges de personnel ont elles au total diminué de 15,01 à 14,59 milliards de francs.

Côté administrateurs, le président du conseil d'administration, Hans-Ulrich Doerig, a gagné 6,27 millions de francs, dont 4,27 millions en liquide. Au titre de 2009, il avait touché 6,5 millions. Ensemble, les quinze membres du conseil ont perçu 19,96 millions de francs, contre 22,25 millions un an auparavant.

Globalement, l'UBS a elle versé 91 millions de francs aux treize membres de sa direction. Comme en 2009, le patron de la première banque helvétique, Oswald Grübel, a renoncé à tout bonus pour se contenter de son salaire de 3 millions. L'établissement a dégagé l'an passé un bénéfice net de 7,45 milliards, après une perte de 2,74 milliards en 2009.

Salaire moindre pour le patron de Swiss Re

Chez le réassureur Swiss Re, lequel a également publié jeudi son rapport annuel, le patron, Stefan Lippe, a aussi vu son traitement baisser l'an passé. L'Allemand a empoché 8,68 millions de francs, au lieu de 10,43 millions un an auparavant. Si son salaire de base est demeuré quasiment stable, à 1,78 million (1,72 million), une part variable en liquide de 2,5 millions lui a été supprimée.

Le réassureur s'est en revanche montré plus généreux avec son président, Walter Kielholz, lequel a perçu 5,89 millions de francs, contre 3,84 millions un an plus tôt. A noter toutefois que Walter Kielholz préside le conseil d'administration de Swiss Re depuis mai 2009. Auparavant, il en assumait la vice-présidence.

Demeurant administrateur de Credit Suisse, après avoir exercé la présidence du numéro deux bancaire helvétique, M. Kielholz a gagné à ce titre 350'000 francs l'an passé. En 2009, sa rémunération auprès de l'établissement s'était hissée à 6,5 millions.

(ats)