Holcim

02 mars 2011 08:38; Act: 02.03.2011 13:45 Print

Chiffre d'affaires en hausse, bénéfice en recul

Holcim, numéro deux mondial du ciment, a vu son chiffre d'affaires progresser de 2,5% en 2010. En revanche, son bénéfice a reculé de 17,2% à 1,62 milliard.

Une faute?

Le cimentier st-gallois Holcim a profité de la bonne marche du secteur de la construction dans les marchés émergents en 2010. Ses ventes ont légèrement augmenté par rapport à l'année précédente. Les bénéfices n'ont en revanche pas suivi cette tendance.

En cause: la hausse des coûts. Notamment ceux de distribution, les distances devenant de plus en plus longues, a expliqué le directeur financier, Theophil Schlatter, lors de la présentation des résultats devant la presse mercredi à Zurich. De manière générale, «les coûts variables ont crû l'année dernière», a-t-il ajouté.

Le bénéfice net du numéro deux mondial des matériaux de construction derrière le français Lafarge accuse un recul de 17,2%, à 1,62 milliard de francs. La part attribuable aux actionnaires s'est contractée de 19,6% à 1,18 milliard. Au niveau opérationnel, le résultat d'exploitation avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (EBITDA) a baissé de 2,5%% à 4,51 milliards.

L'Asie réjouit

De son côté, le chiffre d'affaires a augmenté de 2,5% pour atteindre 21,65 milliards de francs. Ces résultats ont été portés par les ventes dans la région Asie et Océanie, où la croissance a atteint 24%, surtout grâce au «climat d'investissement réjouissant» en Inde, en Thaïlande, au Vietnam, en Malaisie et aux Philippines.

Dans la zone Amérique latine, la conjoncture s'est montrée dans l'ensemble plutôt favorable, permettant une hausse du chiffre d'affaires de 2,8%.

La situation s'est révélée plus difficile dans les autres régions où la reprise économique n'a eu que peu d'effet dans le domaine de la construction. Les ventes de la zone Europe, premier marché du groupe - un tiers de son chiffre d'affaires - ont fléchi de 10,7%, celles de la région Amérique du Nord de 6,9% et celles de la région Afrique et Proche Orient de 9%.

Prévisions encourageantes

Holcim a par ailleurs continué sur sa lancée de 2009, année durant laquelle il avait procédé à des économies drastiques. Au cours de l'exercice 2010, le cimentier a baissé ses charges fixes de 312 millions de francs. 1188 postes ont été supprimés pour arriver à un effectif de 80'310 personnes fin décembre.

Dans le même temps, le groupe présent dans plus de 70 pays a poursuivi sa stratégie d'expansion sur les marchés émergents, «où les besoins en logement et en infrastructures sont énormes et vont continuer de croître», a souligné son patron, Markus Akermann. L'année dernière, Holcim a investi 1,2 milliard de francs à cet effet.

Pour l'exercice en cours, le cimentier prévoit une poursuite de la croissance dans les marchés émergents et une rétablissement de ceux qui sont pour l'instant encore à la traîne. Il table sur une hausse des ventes dans toutes les régions.

Les analystes ont jugé les chiffres globalement en ligne avec les prévisions, même si le bénéfice net a un peu déçu. Les déclarations concernant les attentes pour l'exercice en cours ont pour leur part été considérées comme plutôt encourageantes. A la Bourse suisse, en début d'après-midi, l'action Holcim perdait 0,7% à 67,8 francs, dans un marché SMI en baisse de 0,49%.

(ats)