Banques

07 février 2011 07:31; Act: 07.02.2011 09:18 Print

Julius Baer a fait grimper ses résultats en 2010

Le groupe bancaire zurichois Julius Baer affiche au titre de l'exercice 2010 une performance en ligne avec les attentes des analystes, voire légèrement supérieure.

Une faute?

Le résultat net a augmenté de 6,5% à 503,9 millions de francs, a indiqué la banque privée lundi dans un communiqué. Ce montant dépasse légèrement les pronostics des analystes interrogés par l'agence AWP, qui prévoyaient moins de 500 millions.

A noter toutefois qu'en incluant les coûts d'intégration et de restructuration ainsi que les amortissements sur actifs intangibles le bénéfice net distribuable aux actionnaires baisse de 9,4%, à 353 millions de francs.

Ce recul provient surtout des coûts liés à l'intégration de ING Bank (Suisse), que Julius Baer avait rachetée au groupe néerlandais ING fin 2009 pour 520 millions de francs. L'effectif du groupe atteint désormais 3578 postes en équivalents plein temps ( 500).

Afflux de 8,8 milliards

De son côté, le résultat opérationnel a grimpé de 13% à 1,79 milliard de francs, conforme aux prévisions des analystes. Le résultat des opérations de commissions et prestations de services a gonflé de presque un cinquième de son volume, à 980 millions.

Le revenu des opérations de négoce a augmenté d'un peu plus de 11% à 332 millions de francs. Par contre, le résultat des opérations d'intérêts a quelque peu fléchi, de 2,4% à 455 millions.

En outre, le groupe a vu le total des avoirs de la clientèle croître de 11% à 267,3 milliards de francs. Les actifs sous gestion ont grimpé de 10,5% à 169,7 milliards, notamment grâce au rachat de ING Bank (Suisse) et malgré l'impact négatif des cours monétaires.

Mais Julius Baer a aussi profité d'afflux nets de capitaux de 8,8 milliards de francs, qui se situe dans le haut de la fourchette de ses objectifs. Il a bénéficié du dynamisme observé dans les marchés en forte croissance (Asie, Russie, Europe centrale et orientale, Amérique latine) et des activités domestiques en Allemagne.

Dividende accru

Julius Baer souligne disposer d'une dotation en fonds propres «toujours solide». Son ratio BRI de niveau 1, référence en la matière, atteignait fin décembre un taux de 23,8% selon les critères de Bâle II.

Le renforcement du cadre législatif en vigueur depuis début janvier aura surtout un effet sur la pondération des risques du marché, note l'entreprise. Recalculé en tenant compte de ce changement, le ratio BRI de niveau 1 se monte encore à 22,6%.

Vu le niveau des bénéfices et «l'important excédent de capital», le dividende proposé aux actionnaires sera accru de moitié à 60 centimes par titre. Le groupe ajoute vouloir lancer un programme de rachat d'actions d'une valeur maximale de 500 millions de francs. Ce plan doit se terminer d'ici à 2012.

(ats)