Crise de la dette

11 février 2011 16:24; Act: 11.02.2011 16:28 Print

La Grèce va massivement privatiser

La Grèce va devoir massivement privatiser dans les années à venir pour combler sa dette et sortir de la crise.

Une faute?

Les objectifs de privatisation de la Grèce ont été relevés à 50 milliards d'euros (65,8 milliards de francs) d'ici à 2015, dont 15 milliards d'ici à 2013 au lieu de 7 milliards initialement annoncé, ont précisé les représentants de la «troika» rassemblant les créanciers de la Grèce.

Cet objectif, issu d'une estimation du gouvernement grec, est «faisable» et «réaliste», a déclaré Servaas Deroose, représentant de la Commission européenne lors d'une conférence de presse à Athènes, à l'issue de la troisième inspection des finances du pays.

Ces privatisations entrent dans le cadre des réformes structurelles «nécessaires» que le pays doit «accélérer» et «étendre» pour parvenir à tenir ses objectifs, ont prévenu les représentants des trois organismes en plaidant pour un «élan décisif» de la refonte de l'économie du pays.

Ils ont cité une réforme de l'administration fiscale pour mieux lutter contre la fraude fiscale, la restructuration du secteur bancaire, et le contrôle des dépenses publiques notamment dans le secteur de la santé.

La Troika a néanmoins donné un feu vert au versement en mars de la quatrième tranche du prêt de 110 milliards d'euros concédé à la Grèce en mai 2010, d'un montant de 15 milliards d'euros, au vu des progrès réalisés par le pays pour assainir ses finances publiques au cours du dernier trimestre 2010.

(ats)