Construction

09 mars 2011 10:40; Act: 09.03.2011 12:11 Print

La branche a connu une bonne année

Le secteur principal de la construction a enregistré une nouvelle amélioration l'an passé.

Une faute?

La branche de la construction affiche toujours une belle santé. Le chiffre d'affaires des entreprises a progressé l'an passé de 3,1% à quelque 18,7 milliards de francs, surtout sous l'impulsion du génie civil. L'optimisme est encore de mise pour cette année.

L'année écoulée peut être qualifiée de «bon millésime» pour la cinquième fois consécutive, écrit mercredi la Société suisse des entrepreneurs (SSE), en commentant les résultats de sa dernière enquête trimestrielle auprès de ses membres.

«En comparaison avec les autres branches, les entreprises de construction ont surmonté la crise sans y laisser de plumes et ont même vu leurs chiffres d'affaires progresser», a estimé l'association patronale, ajoutant qu'elle s'attendait désormais «à une stagnation de l'activité à un haut niveau».

Pour la deuxième année de suite, le génie civil a fait preuve d'un fort dynamisme, apportant la plus grosse pierre à l'édifice avec une croissance de 4,6% par rapport à 2009. Le bâtiment, en recul de 3,7% en 2009, a rebondi pour s'accroître de 1,7%.

Logements en verve

L'évolution positive dans le bâtiment découle avant tout du dynamisme affiché par la construction de logements ( 4,4%). L'activité bénéficie de taux d'intérêt historiquement bas et d'une demande soutenue, due notamment à la forte immigration de personnel étranger qualifié en Suisse, relève la SSE.

Sur le seul dernier trimestre 2010, les entreprises ont généré un chiffre d'affaires de 4,9 milliards de francs, en hausse de 4,4% par rapport au trimestre correspondant de 2009. Tant le bâtiment ( 2,4%) que le génie civil ( 6,4%) progressent. Dans le bâtiment, le logement s'accroît de 3,4%.

Les logements en construction, qui atteignent le record de plus 70'000 unités, ainsi que le nombre de logements avec permis de construire confirment la progression de la demande. Ces deux indicateurs précurseurs permettent de tabler sur une production supérieure à 40'000 unités en 2011, selon la SSE.

Disparités régionales

Comme de coutume, les différences régionales restent sensibles. La construction de logements a ainsi fortement reculé durant toute l'année 2010 dans les cantons de Vaud (-15,2%), Bâle-Campagne (- 11,9%) et le Tessin (-11,7%) alors qu'elle a fortement augmenté dans d'autres, tels que Lucerne ( 25,1%), Fribourg ( 16,8%) et Zoug ( 8,2%).

Quant à la construction de bâtiments à usage commercial et industriel, c'est le seul secteur en recul sur les deux dernières années (-4,7% en 2009 et de -6,2% en 2010). Ce secteur, le plus réactif aux évolutions de la conjoncture, devrait cependant profiter du redressement économique généralisé qui amènera les entreprises à relancer les projets suspendus, estime la SSE.

Hausse des effectifs

Dans son ensemble, la branche de la construction a vu ses effectifs augmenter l'an dernier de 200 emplois équivalents à temps plein, à 78'950. Cette évolution positive est renforcée par le recul du taux de chômage dans la construction, passé de 5,6% en décembre 2009 à 4,8% en décembre 2010.

Au regard des projets annoncés au premier trimestre 2011 ( 2,9%), la SSE ne s'attend pas à un refroidissement dans la branche sur la première moitié de l'année, sous réserve de conditions météo défavorables. Certaines incertitudes concernent néanmoins l'évolution de la conjoncture suisse, dont la construction est fortement tributaire, nuance cependant la SSE.

Dans le génie civil, malgré la fin prochaines de grands ouvrages (NLFA et ligne diamétrale) et les mesures modestes de relance engagées par la Confédération, la SSE table sur une nouvelle hausse des investissements dans le trafic routier et ferroviaire, en raison des goulets d'étranglement actuels. Le financement de ces projets est toutefois entaché d'incertitudes.

(ats)