Sécheresse en Russie

03 février 2011 11:48; Act: 03.02.2011 12:00 Print

La pomme de terre plus chère que la banane

Les prix des pommes de terre en Russie dépassent parfois ceux des bananes après avoir plus que doublé ces derniers mois à la suite d'une sécheresse qui a décimé les récoltes.

storybild

La Russie n'a récolté que 21,1 tonnes de pommes de terre pour une demande estimée à 29 millions de tonnes (Photo: dr)

Une faute?

De septembre à janvier, le prix des pommes de terre vendues au détail est passé d'environ 21 roubles le kilo (0,67 francs) à 40-50 roubles le kilo (1,3 à 1,5 francs), précise le journal «Novye Izvestia», faisant sa une de ce thème.

Par comparaison, les Russes peuvent acheter des bananes à 25 roubles le kilo (0,80 francs), un prix pouvant aller selon les endroits jusqu'à 51 roubles le kilo (1,5 francs) pour ce fruit importé, ajoute-t-il.

La flambée des prix des pommes de terre s'explique par la sécheresse qui a frappé la Russie dès le printemps dernier et s'est prolongée jusqu'à la fin de l'été en raison d'une canicule sans précédent, provoquant une forte chute des récoltes.

Ainsi, la Russie a récolté en 2010 environ 21,1 tonnes de pommes de terre, contraignant le pays à en importer pour satisfaire une demande intérieure de quelque 29 millions de tonnes, relève l'expert indépendant
Nikolaï Lytchev, cité par le quotidien.

Les prix vont continuer de grimper jusqu'en avril-mai

Le prix des pommes de terre importées a lui aussi augmenté car les pays où s'approvisionne la Russie ont également été confrontés à une baisse de récoltes, ajoute-t-il.

En raison d'un marché «très déficitaire», les prix des pommes de terre en Russie vont continuer de grimper jusqu'en avril-mai, prédit M. Lytchev.

Les prix d'autres denrées alimentaires comme le gruau de sarrasin, l'un des autres produits de base de l'alimentation russe, ont eux aussi bondi ces derniers mois.

La Russie «n'a pas pour l'instant réussi à arrêter la flambée des prix des produits alimentaires», avait déclaré fin janvier le vice-ministre russe du Développement économique, Andreï Klepatch.

(afp)