Sidérurgie - ArcelorMittal

08 février 2011 10:30; Act: 08.02.2011 10:35 Print

Le bénéfice s'envole à 2,8 milliards

ArcelorMittal a dégagé un bénéfice net multiplié par près de trente l'an dernier, à 2,9 milliards de dollars (2,8 milliards de francs), contre 118 millions en 2009.

Une faute?

Le géant de l'acier prévoit une année 2011 «meilleure que 2010» en raison d'une «reprise graduelle de la demande».

Le chiffre d'affaires a progressé de près de 28% à 78,0 milliards de dollars, après 61 milliards en 2009, a indiqué mardi ArcelorMittal.

Au quatrième trimestre, le groupe a toutefois enregistré une perte nette de 780 millions de dollars, «principalement due à la scission de sa branche acier inoxydable», inox, explique-t-il.

Sur ce dernier trimestre 2010, les activités acier inox, désormais regroupées au sein de la nouvelle société Aperam, sont comptabilisées comme activités abandonnées, précise le groupe.

ArcelorMittal a dégagé au 4ème trimestre un excédent brut d'exploitation (Ebitda) de 1,9 milliard de dollars, dans le haut de sa fourchette de prévisions (1,5-1,9 milliard).

Année 2011 meilleure

ArcelorMittal a souligné toutefois que 2010 «a encore été difficile». Mais «nous avons constaté comme nous l'avions prévu une reprise lente et progressive qui nous a permis d'améliorer considérablement notre performance par rapport à 2009», a noté le PDG d'ArcelorMittal, Lakshmi Mittal, cité dans le communiqué.

«La reprise graduelle de la demande sous-jacente se poursuit et nous prévoyons que l'année 2011 sera meilleure que 2010», a-t-il ajouté. Le groupe table notamment sur une «poursuite de l'augmentation des volumes» au premier trimestre 2011.

ArcelorMittal se fixe comme objectif au premier trimestre un excédent brut d'exploitation (Ebitda) compris entre 2 milliards et 2,5 milliards de dollars.

Le groupe prévoit également une hausse de l'utilisation de ses capacités à environ 76% au premier trimestre, contre 69% sur les trois derniers mois de quatrième de 2010. L'objectif pour 2011 est une augmentation d'environ 10% de la production de minerai de fer, comparée à 2010.

(ats/afp)