Actionnariat ROche

30 mars 2011 18:24; Act: 30.03.2011 18:30 Print

Le changement n'a pas d'incidence

Le patron de Roche explique que les modifications dans l'actionnariat du groupe n'ont pas d'incidences sur son fonctionnement.

Sur ce sujet
Une faute?

Le changement dans l'actionnariat de Roche n'a pas de conséquence pour le groupe pharmaceutique bâlois, insiste son patron Severin Schwan, alors que les descendants de la famille fondatrice ont perdu la majorité des droits de vote la semaine passée.


«Le syndicat des actionnaires tout comme Maja Oeri tiennent expressément à l'indépendance de Roche, tout comme au maintien du siège du groupe à Bâle», a-t-il déclaré dans une interview à paraître jeudi dans la «Handelszeitung».

La semaine dernière, les descendants ont perdu la majorité des droits de vote de Roche, suite à la décision de Maja Oeri, qui en détient 5%, de quitter le pacte d'actionnaires. Ils ne contrôlent désormais plus que 45,01% des droits.

A la question de savoir si Roche entendait adopter une stratégie de défense face à son concurrent Novartis, qui possède un tiers de son capital, Severin Schwan a répondu qu'il n'y avait «aucune raison de le faire». Et quant à savoir à qui une fusion entre les deux groupes profiterait, il estime que «la question ne se pose pas».

André Hoffmann, vice-président du conseil d'administration, avait lui aussi déjà souligné dans la presse alémanique dominicale que Roche n'était toujours pas à vendre et qu'une fusion entre les deux rivaux avait encore moins de sens qu'il y a cinq ou dix ans, les deux entreprises étant positionnées différemment. Il avait également rejeté toute rumeur de crise au sein de sa famille.

Interrogé sur l'impact des catastrophes au Japon, Severin Schwan a précisé que le groupe, qui contrôle la société japonaise Chugai, n'anticipait pas pour l'instant «de dommages matériels significatifs», même s'il était encore difficile d'en évaluer l'ampleur.

«Tous nos employés sont sains et saufs et c'est là l'essentiel», selon lui. Certaines usines sont touchées, mais les bâtiments n'ont pas subi de gros dégâts, a-t-il déclaré.

(ats)