Devises

29 décembre 2008 15:28; Act: 29.12.2008 16:26 Print

Le franc suisse se renforce face à l'euro et au dollar

Le franc suisse s'est nettement renforcé depuis quinze jours face à l'euro et au dollar.

Sur ce sujet
Une faute?

La monnaie unique européenne s'est ainsi dépréciée de plus de 8 centimes, tandis que le billet vert tend à s'approcher à nouveau de la parité.

Pour la première fois depuis mi-novembre, l'euro est descendu sous la barre de 1,50 franc. La monnaie unique s'échangeait à 1,4948 franc dans la nuit de dimanche à lundi pour ensuite naviguer légèrement sous 1,50 franc. Elle apparaît toutefois encore éloignée de son plus bas historique, atteint le 27 octobre à 1,43 franc.

Exportateurs vigilants

De son côté, le dollar opère actuellement sa plus grande plongée depuis le début du mois de décembre. La devise américaine est tombée en quelques jours à 1,0414 franc lundi à midi. Le 5 décembre, elle valait encore 1,22 franc, faisant presque oublier les plus bas du printemps dernier à un peu plus de 96 centimes.

Les exportateurs suisses devraient suivre de près l'évolution des devises. Un franc fort pénalise les exportations de produits dont le règlement se fait en dollars ou en euros. A l'inverse, les consommateurs helvétiques profitent de ces variations en effectuant par exemple des vacances à moindre coût.

Attrayante livre sterling

Si le dollar ou l'euro se paie moins cher, le prix de la livre sterling fait également les beaux jours des vacanciers présents à Londres ou ailleurs en Grande-Bretagne. En période des célèbres soldes qui accompagnent Noël, la monnaie britannique connaît des valeurs abyssales.

En six mois, la livre a en effet perdu près d'un quart de sa valeur (-24,4%) face au franc. Elle valait encore 2,0825 francs en août pour descendre à 1,5611 franc lundi. Le chemin est également court vers la parité euro/livre.

Valeur refuge

Le franc suisse renforce ainsi son rôle de valeur refuge. «Il y a des risques géopolitiques et, dans ces cas-là, le franc est habituellement acheté», affirme à l'agence Reuters un commerçant européen, faisant allusion au bombardement de la bande de Gaza par l'armée israélienne.

Mais les événements proche-orientaux sont postérieurs à l'appréciation du franc face à l'euro. Un contexte plus large de reprise des prix du pétrole est à prendre en considération.

Autre traditionnelle valeur refuge en tant de crise, l'or a repris des couleurs. l'once valait 883,65 dollars lundi matin, en hausse de près de 2%.

(ats)