Instabilité en Libye

21 février 2011 13:10; Act: 21.02.2011 13:11 Print

Le pétrole flambe à Londres

Le pétrole a grimpé lundi au-dessus de 105 dollars le baril à Londres, porté par des inquiétudes sur l'approvisionnement d'or noir alimenté par les violences en Libye.

storybild

Le niveau actuel n'avais plus été vu depuis fin septembre 2008. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Vers 10H30 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord est monté jusqu'à 105,08 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, un sommet depuis le 25 septembre 2008.

En Libye, le bilan de la répression des manifestations ne cesse de s'alourdir et dépasse les 230 morts en moins d'une semaine selon l'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch alors que Seïf Al-Islam, le fils du colonel Mouammar Kadhafi dont les manifestants réclament le départ, a lui-même reconnu que le pays est au bord de la guerre civile.

Certaines entreprises étrangères présentes en Libye, comme les compagnies pétrolières BP et Statoil, vont évacuer une partie de leur personnel sur place.

«Les violences en Libye sont le moteur de la hausse des prix», expliquaient les analystes de Commerzbank, faisant notamment état de propos d'un chef tribal qui menace de suspendre les exportations de brut si la violence contre les manifestants se poursuit.

La Libye, membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), est le quatrième producteur de pétrole en Afrique, avec près de 1,8 million de barils par jour et possède des réserves évaluées à 42 milliards de barils.

(afp)