Formation

15 avril 2011 08:09; Act: 15.04.2011 08:18 Print

Le quidam veut se passer du banquier

Les personnes disposant de petites économies sont toujours plus nombreuses à vouloir les gérer elles-mêmes. Les cours du soir font recette.

Une faute?

Après la crise, beaucoup de Suisses n’ont plus confiance dans le monde financier. Du pain bénit pour l’Ecole-Club Migros, dont les cours consacrés aux investissements connaissent un vrai essor. En effet, 489 personnes ont déjà réservé leurs leçons cette année. Et 15 des 54 modules proposés sont déjà complets.

«Ces réservations sont supérieures à la moyenne», explique ­Christoph Zahner, de l’institution du géant orange. Les leçons s’adressent aux personnes intéressées par les mécanismes du marché boursier, mais aussi à celles qui souhaitent investir. «Notre offre répond au souhait des Suisses de devenir plus autonomes», précise-t-on à l’Ecole-­ Club Migros.

PostFinance confirme la tendance: «Nos études montrent que 60% des clients privés veulent prendre leurs décisions financières eux-mêmes, et cela dès que possible.» Plus d’un Suisse sur deux pense s’y connaître en actions et fonds de placement. En réalité, seul un tiers connaîtrait vraiment le monde de la finance, selon une étude d’Axa Investment Suisse.