Tensions en Egypte

30 janvier 2011 21:59; Act: 30.01.2011 22:02 Print

Les Bourses du Golfe terminent dans le rouge

Les Bourses de la plupart des pays arabes du Golfe ont plongé dimanche dans la foulée des tensions en Egypte, secouée par une contestation populaire sans précédent contre le régime.

Une faute?

A la Bourse de Dubaï, l'indice DFM a clôturé en baisse de 4,32%, après avoir ouvert en recul de plus de 6%. Le géant immobilier, Emaar Properties, titre vedette de la Bourse de Dubaï, a perdu à l'ouverture 10%, le seuil maximum autorisé par les régulations du marché. Il a fermé en recul de 8,26%.

Emaar, qui a construit Burj Khalifa, la tour la plus haute monde, compte plusieurs projets en Egypte.

Pour sa part, la compagnie aérienne Air Arabia de Charjah, l'un des sept membres de la fédération des Emirats arabes unis, a plongé de près de 10%, avant de terminer la séance en baisse de 6,09%. Ce transporteur à bas prix, le plus important du Moyen-Orient, a un hub en Egypte.

Le groupe du bâtiment Arabtec, qui opère en Egypte, était en tête des compagnies ayant plongé à la Bourse de Dubaï, perdant 9,5% en début de séance avant de fermer sur une perte de 6,74%.

Bourse du Caire fermée

L'Egypte est en proie depuis mardi à un mouvement de contestation populaire sans précédent contre le régime du président Hosni Moubarak, au pouvoir depuis 30 ans. Au moins 111 personnes ont été tuées depuis le début de ces manifestations, selon des sources de sécurité et médicales.

La Bourse du Caire était fermée dimanche après la suspension des cotations jeudi dernier sur un plongeon de 10%.

«La baisse des Bourses du Golfe en conséquence des événements en Egypte est normale du moment qu'il y a d'importants investissements du Golfe en Egypte, notamment dans les secteurs industriel et bancaire», a déclaré à l'AFP l'économiste koweïtien Ali Al-Nimesh.

Les marchés du Conseil de coopération du Golfe (CCG) «sont guidés par un sentiment négatif» concernant la tension en Egypte, a indiqué Monica Malik, économiste en chef de la Banque d'investissement EFG- Hermes. D'autres marchés du Golfe étaient également en chute.

La Bourse d'Abou Dhabi perdait 3,74% durant les premiers échanges, avant de fermer en baisse de 3,68%. A Koweït, la Bourse, le deuxième marché arabe après l'Arabie saoudite, a aussi chuté. Après avoir perdu 2,14% pendant les premiers échanges, elle a terminé en recul de 1,76%.

La Bourse du Qatar a ouvert sur une baisse de plus de 5%, avant de se reprendre pour terminer en perte de 2,95%, alors que celles d'Oman et de Bahreïn ont perdu respectivement 3,02% et 1,43%.

Le marché saoudien, le plus important du monde arabe, avait cédé 6,43% et clôturé samedi, au premier jour de cotations de la semaine dans le royaume saoudien. Dimanche, il a récupéré une partie de ses pertes, son indice ayant été en hausse de 2,55% peu avant clôture.

(ats)