Allemagne

21 février 2011 08:09; Act: 21.02.2011 09:23 Print

Les biscuits suisses très appréciés

L'industrie suisse des biscuits grignote des parts de marché.

Une faute?

Les Suisses ont mangé en moyenne 6,9 kg de biscuits en 2010, soit 200 grammes de plus qu'en 2009. Ils ont consommé 53.838 tonnes de ces gourmandises, un volume en hausse de 3%. Malgré cela, l'industrie suisse des biscuits, même si elle a augmenté ses ventes, perd du terrain sur le marché indigène. Elle enregistre toutefois des succès en Allemagne où elle écoule 40% de ses exportations.

L'industrie suisse des biscuits a augmenté ses ventes de 3,1% à 48.687 tonnes l'an dernier, ce qui correspond à un chiffre d'affaires en hausse de 3,6% à 480,3 millions de francs, a annoncé lundi Biscosuisse, l'association suisse des industries de biscuits et de confiserie. Une croissance a été observée aussi bien sur le marché suisse qu'à l'étranger, malgré une certaine érosion due à la force du franc suisse.

Avec 32.147 tonnes, les fabricants helvétiques réalisent deux tiers de leurs ventes sur le marché indigène. Ce qui correspond à une hausse de 2,7% en volume et se traduit par une progression de 5% du chiffre d'affaires à 333,3 millions de francs. Cette évolution a été particulièrement sensible pour les cakes et les barres de céréales ( 11,2, les fabrications spéciales et les articles de boulangerie ( 7%). Seuls les biscuits salés et d'apéritif ont enregistré un recul de 1,0% du volume vendu.


Fléchissement en Suisse

Malgré cela, les biscottes et biscuits étrangers grignotent du terrain sur le marché suisse. Leur volume a augmenté de 3,5% pour atteindre 21.691 tonnes. La part de marché des produits suisses a ainsi fléchi de 59,9% à 59,7%.

Les biscuits suisses sont particulièrement appréciés en Allemagne avec 40% des 16.540 tonnes exportées l'an dernier pour un chiffre d'affaires de 147 millions de francs. Les exportations ont progressé de 4,1% en volume et de 0,5% en francs. «Le taux de change élevé du franc n'est probablement pas étranger à cette hausse du chiffre d'affaires nettement inférieure en proportion», a observé Biscosuisse.


Allemands friands

Si l'Allemagne demeure le premier pays importateur de biscuits suisses avec une part de 40%, la France vient en deuxième position avec 15,5%, devant l'Autriche avec 9,4% et la République tchèque avec 7,0%. Malgré un faible volume, les taux de croissance des ventes ont les plus marqués en Arabie saoudite, au Royaume-Uni, au Japon et aux Etats-Unis.

A eux deux, les biscuits classiques (40,8 et les spécialités (31,7%) représentent plus des deux tiers de la production suisse. L'industrie suisse des biscuits compte 23 entreprises qui emploient au total 2.300 collaborateurs. Elle table sur une nouvelle croissance des exportations en 2011 alors qu'elle entend lutter pour maintenir ses positions sur un marché intérieur saturé.

(ap)