Affaire Madoff

18 décembre 2008 14:01; Act: 18.12.2008 14:34 Print

Les épargnants français menacés à hauteur de 500 millions d'euros

«Un petit peu plus» de 500 millions d'euros (environ 768 millions de francs) appartenant à des épargnants français «semblent menacés» dans le cadre de l'escroquerie Madoff, a indiqué jeudi l'Autorité des marchés financiers (AMF), le gendarme de la place financière de Paris.

Sur ce sujet
Une faute?

«C'est un chiffre évidemment très important et dramatique pour les personnes qui sont directement menacées», a dit le secrétaire général de l'AMF, Gérard Rameix sur la radio France Info.

L'organisme de contrôle avait averti mercredi que les épargnants français qui ont investi dans des titres gérés collectivement par des institutions financières (OPCVM) pourraient perdre «plusieurs centaines de millions d'euros» à cause de la fraude du financier américain Bernard Madoff.

Le secrétaire général de l'AMF a précisé qu'»un peu plus de 30 fonds différents sur 11 000 seraient concernés» par cette escroquerie. Détaillant le mécanisme d'exposition à Madoff, M. Rameix a expliqué que plusieurs fonds européens ont été proposés depuis quelques années à des épargnants français.

Les pertes potentielles des banques françaises dans cette affaire s'élèvent à environ un milliard d'euros pour ces dernières, touchées via les prêts qu'elles ont accordés à des investisseurs qui ont placé leur argent dans des fonds gérés par Madoff.

La plus exposée est Natixis (450 millions d'euros), suivie par BNP Paribas (350 millions).

(ats)