Escroc américain

16 février 2011 07:52; Act: 16.02.2011 08:01 Print

Madoff: «Les banques devaient savoir»

L'escroc américain Bernard Madoff, en prison, a déclaré qu'un certain nombre de banques et de fonds d'investissements étaient nécessairement au courant de sa fraude.

storybild

Bernard Madoff purge une peine de 150 ans de prison. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

«Ils ne pouvaient pas ne pas savoir», a déclaré M. Madoff dans un entretien publié mardi par le «New York Times», affirmant que cela rendait ces établissements non identifiés d'une certaine manière «complices» de la gigantesque fraude qu'il avait montée.

«Mais leur attitude était en quelque sorte de dire: 'si vous faites quelque chose de mal, nous ne voulons pas le savoir'», a ajouté celui que l'on surnomme l'escroc du siècle, dans cet entretien publié sur le site internet du journal.

Arrêté fin 2008, M. Madoff a été reconnu coupable en juin 2009 d'avoir organisé une gigantesque fraude pyramidale dans laquelle ses quelques 16'000 victimes ont perdu au total plusieurs dizaines de milliards de dollars qu'elles lui avaient confiées.

Irving Picard, le mandataire désigné pour représenter les victimes de M. Madoff, a déposé plainte le 2 décembre contre la banque américaine JPMorgan, l'accusant d'avoir été «entièrement complice» de la fraude montée par l'ancienne étoile de Wall Street en ayant choisi «sciemment», comme d'autres établissements financiers, «de détourner les yeux».

(afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Suzi le 16.02.2011 09:40 Report dénoncer ce commentaire

    Le précepte des trois singes...

    On ne voit que ce qui arrange et les banques ne font pas exeption en la matière, surtout quand ça rapporte. Et puis, quand en plus, il y a un coupable tout désigné, la loi du silence prévaux et on ne veut rien entendre. Les banques appliquent très bien le précepte des trois singes... ne rien voir, ne rien dire et ne rien entendre...

  • marre le 17.02.2011 15:48 Report dénoncer ce commentaire

    Bien sûr que les banques savaient

    Mais l'argent n'a pas d'odeur. Tant que ça leur rapportait ça les arrangeait bien de ne rien voir.

  • Jack le 16.02.2011 08:45 Report dénoncer ce commentaire

    Partout la même chose!

    Et après on nous amende pour 50 balles trouvés sur le trottoir...?!Mais bien sûr qu'elles s'en fouttent les banques, même si elles savent qu'elles peuvent être punies: si elles s'écroulent, le gouvernement les renfloue, et après 6 mois, c'est déjà des milliards de bénéfices, et devinez qui est le pigeon dans l'histoir!!??

Les derniers commentaires

  • marre le 17.02.2011 15:48 Report dénoncer ce commentaire

    Bien sûr que les banques savaient

    Mais l'argent n'a pas d'odeur. Tant que ça leur rapportait ça les arrangeait bien de ne rien voir.

  • johana le 16.02.2011 10:41 Report dénoncer ce commentaire

    Personne ne peut faire semblant de ne

    pas savoir que les banques étaient complices et ont fermé les yeux car cela permettait à leurs cadres de se remplir les poches. Toutes les grandes banques (pas seulement JPMorgan) et autres établissements financiers, courtiers, fonds d'investissements etc étaient complices. Mais leur "pouvoir" leur permet de tout nier en bloc, et d'obliger les juges et les politiques (de gauche à droite) à faire semblant de les croire et à les absoudre. Ils ne le font par pour rien! En récompense, les juges et les politiques recevront des dizaines de millions chacun pour leur bienveillante "cécité" et complicité.

  • Péquin travailleur le 16.02.2011 10:23 Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien fait !

    ... A voyou, voyou et demi ! Les clients de Madoff sont des voyous. Entre voyous, les plaintes s'annulent. Ne pleurons donc surtout pas les "victimes". Au contraire, il faudrait les déférer à la justice, car ce monde de prédateurs a trouvé une fois un prédateur encore plus fûté.

  • Henri le 16.02.2011 09:51 Report dénoncer ce commentaire

    Ca repart...

    Evidement! Un rendement de 12% par an est impossible. N'importe quel banquier le sait. Au fait, la saison des bonus 2010 a battu tout les records historiques! Qui a dit que la crise amménerait de la moralité dans les banques??

  • Suzi le 16.02.2011 09:40 Report dénoncer ce commentaire

    Le précepte des trois singes...

    On ne voit que ce qui arrange et les banques ne font pas exeption en la matière, surtout quand ça rapporte. Et puis, quand en plus, il y a un coupable tout désigné, la loi du silence prévaux et on ne veut rien entendre. Les banques appliquent très bien le précepte des trois singes... ne rien voir, ne rien dire et ne rien entendre...