New York

06 décembre 2011 22:39; Act: 07.12.2011 06:37 Print

Metallica, le fric passe avant tout

Le groupe de heavy metal a avancé d'un an sa tournée en Europe, par crainte de pertes financières à cause du change.

storybild

75% des recettes des musiciens américains proviennent de prestations live à l’étranger. (Photo: Keystone)

Une faute?

Prévue initialement en 2013, la tournée européenne de Metallica a été avancée à l’été prochain. La raison de cette précipitation? Leur manager, Cliff Burnstein, craint que la chute de l’euro ne menace la capacité des organisateurs de concerts en Europe de payer les cachets du groupe, a-t-il confié au «Wall Street Journal». Autre formation sous l’aile de Burn­stein, les Red Hot Chili Peppers ont eux aussi anticipé leurs projets sur le Vieux-­Continent. Il faut savoir que 75% des recettes des musiciens américains proviennent de prestations live à l’étranger.

Persuadé que le dollar va se renforcer face à l’euro ces prochaines années, Burnstein achète des instruments financiers à taux bloqué pour compenser les fluctuations de change. Selon lui, il ne s’agit pas de spéculation, mais d’éviter de perdre de l’argent.

Plutôt que de prévoir un prix des billets indexé au taux de change, il préfère agender des dates plus tôt en Europe. Les artistes américains gagneront ainsi davantage.

(gim)