23 décembre 2008 22:46; Act: 23.12.2008 22:50 Print

Naissance d'une «Opep du gaz»

Les principaux pays exportateurs de gaz se sont dotés mardi d'une organisation officielle, dont le siège sera au Qatar et qui se rapprochera d'une «Opep du gaz».

Une faute?

«Une nouvelle organisation est née aujourd'hui. La charte a été adoptée. Le siège social sera au Qatar», a déclaré dans la soirée le ministre russe de l'Energie, Sergueï Chmatko, à l'issue d'une rencontre à Moscou du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG).

Cette charte définit des règles pour les membres du FPEG, qui était jusqu'ici une organisation informelle, fondée en 2001 à Téhéran, et dont les membres se réunissaient une fois par an.

Le Forum réunit une quinzaine de pays dont la Russie, premier producteur mondial de gaz, l'Iran, le Qatar, l'Algérie et le Venezuela. Outre Doha, Saint-Pétersbourg et Téhéran étaient également candidats pour accueillir le siège de l'organisation.

Plusieurs participants à cette rencontre se sont efforcés de convaincre que le but de leur réunion était de finaliser et d'approuver une charte et non de créer un cartel du gaz sur le modèle de l'Opep.

«Nous aimerions à nouveau insister sur le fait qu'il n'y a aucune raison d'associer directement» la nouvelle organisation créée à l'Opep, a souligné M. Chmatko.

«C'est pourquoi nous n'allons certainement pas discuter aujourd'hui de la nécessité de se mettre d'accord sur les niveaux d'extraction de gaz. Nous avons une vision plus large», a-t-il ajouté.

«Le but de la rencontre est de faire (du FPEG) un format plus organisé», a insisté le vice-président de Gazprom, Alexandre Medvedev.

Pas un cartel

«Ce n'est pas un cartel, nous défendons nos intérêts nationaux», a renchéri le ministre vénézuélien de l'Energie, Rafael Ramirez.

Toutefois, a-t-il poursuivi, «nous voyons dans ce forum une occasion de bâtir une organisation solide se fondant sur les même principes qui ont donné naissance à l'Opep».

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) est un véritable cartel doté de statuts et dont les décisions s'imposent à tous les membres.

Pour Alexandre Razouvaïev, analyste à la banque Sobinbank, toutes les déclarations «sur le thème +nous ne créons pas une Opep du gaz+ ne visent qu'à rassurer les consommateurs».

«Que signifie une 'Opep du gaz' ? Une organisation de pays exportateurs de gaz. Un forum de pays exportateurs de gaz, c'est la même chose», a-t-il noté, sur le site d'information russe Gazeta.ru.

Prenant la parole lors de la rencontre, le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, a d'ailleurs averti les pays consommateurs qu'ils devaient s'attendre à des hausses prochaines des prix du gaz.

«L'époque des ressources énergétiques bon marché, du gaz bon marché, touche à sa fin, en dépit des problèmes financiers connus», a déclaré M. Poutine.

«La crise financière et la crise économique qui a suivi sont devenues une épreuve sérieuse pour le secteur du pétrole et du gaz dans le monde», a ajouté le chef du gouvernement russe.

«D'août à novembre, les prix du pétrole ont été presque divisés par quatre», alors que «les frais pour l'exploitation, la production et le transport de gaz augmentent inévitablement», a-t-il souligné.