Banque valaisanne

16 mars 2011 13:59; Act: 16.03.2011 14:05 Print

Nouvel exercice record pour la BCVs

Le bénéfice de la Banque cantonale du Valais a bondi pour la neuvième année consécutive.

Une faute?

La Banque cantonale du Valais (BCVs) signe un nouvel exercice historique, pour la neuvième fois consécutive. L'établissement a vu son bénéfice net progresser l'an passé de 6,6% par rapport à 2009, à 51,7 millions de francs.

Les excellents résultats permettent à la banque de renforcer «massivement» ses fonds propres, a déclaré mercredi le président du conseil d'administration F. Bernard Stalder. Avec 812 millions de francs de fonds propres, le taux de couverture représente désormais 181% des exigences légales.

La somme du bilan dépasse pour la première fois le barre des 10 milliards de francs pour atteindre 10,3 milliards. La croissance de 6,6% des avances à la clientèle, qui totalisent 8,8 milliards de francs, en particulier des créances hypothécaires, explique cette hausse.

Pas de bulle immobilière

La progression de 9,1% des affaires hypothécaires n'indique pas un gonflement d'une bulle immobilière, a déclaré Jean-Daniel Papilloud, président de la direction générale. Les critères qui définissent une telle bulle ne sont pas réunis.

La démographie, plus vigoureuse en Valais qu'en moyenne suisse, le faible taux de logement vacants et des taux hypothécaires bas expliquent la demande en matière de logement. Il n'y a pas de spéculation sur les prix et la hausse constatée est un effet de rattrapage selon M. Papilloud.

L'explosion des prix de l'immobilier dans certaines stations, jusqu'à atteindre «des sommets vertigineux», n'a que peu d'effets sur les affaires de la banque. En matière de résidences secondaires, la politique de la banque est très restrictive, a précisé M. Papilloud.

Fidèles clients

Un autre indicateur de la bonne santé de la banque est la progression de 1,3% des fonds de la clientèle qui ont atteint 7,7 milliards de francs. La banque fidélise ses clients et en attire de nouveaux, a dit M. Papilloud.

Le bénéfice brut, reflet de la performance de la banque, s'est accru de 3,8% à 120,8 millions de francs. Pour l'année en cours, les dirigeants restent prudents. Le budget est légèrement positif et les deux premiers mois sont bons.

Les perspectives sur les affaires hypothécaires ou sur le marché de l'énergie sont intactes, a dit M. Papilloud. En revanche il est difficile de savoir quelles seront les conséquences à long terme des actuels événements au Japon.

(ats)