Sondage

25 mars 2011 11:08; Act: 25.03.2011 11:27 Print

Pas touche au secret bancaire!

Les Suisses tiennent toujours au secret bancaire, malgré les pressions de la concurrence étrangère.

storybild

73% des sondés estiment que le secret professionnel du banquier doit être préservé. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Près des trois quarts des citoyens veulent le maintenir, selon le traditionnel sondage annuel de l'Association suisse des banquiers (ASB) publié vendredi. L'image du secteur bancaire reste stable.

Comme en 2009, quelque 73% des sondés estiment que le secret professionnel du banquier doit être préservé. Ils sont 91% à considérer que les données financières des clients des banques doivent être protégées vis-à-vis de tiers. Cela représente 2% de convaincus en plus qu'en 2009.

Au yeux des Suisses, la place financière suisse est en position de force par rapport à l'étranger. La majorité (59 de la population trouve sa position avantageuse par rapport à celle de la Grande-Bretagne, de Singapour, du Luxembourg ou des Etats-Unis. La stabilité économique et politique du pays est un atout important aux yeux des sondés. Les instituts helvétiques se distinguent aussi par leur service à la clientèle.

Bonne image du secteur

Quant à l'image du secteur bancaire, elle reste stable, malgré les dégâts occasionnés par la crise financière. Seuls 7% des Suisses expriment des doutes sur la fiabilité de leur établissement financier.

Les banques cantonales, dont 29% des sondés sont clients, conservent leur position de tête. Elles sont suivies par les banques Raiffeisen et Postfinance (20.

L'enquête a été réalisée auprès de 1.000 personnes d'au moins 18 ans en Suisse alémanique, romande et italienne en janvier dernier par l'Institut indépendant M.I.S Trend de Lausanne et Berne. La marge d'erreur est de /-3,1%. L'Association suisse des banquiers réalise chaque année depuis 1995 un sondage sur la relation des Suisses avec le secteur bancaire.

(ap)