Biberist (SO)

31 mars 2011 16:57; Act: 31.03.2011 17:00 Print

Sappi veut fermer son usine: 550 emplois en jeu

Le groupe papetier sud-africain Sappi envisage de fermer son site de Biberist (SO).

Une faute?

Au total, quelque 550 emplois sont en jeu. Le fabricant invoque des conditions de marché difficiles et des coûts de production en hausse constante.

«En dépit de tous les efforts pour réduire les coûts et améliorer les marges, l'usine de Biberist n'a pas réussi à générer un retour sur investissement acceptable», écrit jeudi le groupe basé à Johannesbourg. L'usine de Biberist avait déjà dû supprimer 48 postes au printemps passé.

Sappi va donc engager sans délai un processus de consultation avec les représentants du personnel et les partenaires sociaux, conformément à la loi. L'objectif est de trouver une solution pour améliorer la rentabilité du site, mais l'option d'une fermeture complète doit être envisagée, avertit le groupe.

Sappi explique que les surcapacités en Europe dans le secteur des papiers fins sont devenues critiques ces dernières années. En outre, les coûts des matières premières et de l'énergie ne cessent de prendre l'ascenseur. L'entreprise doit donc examiner la viabilité de ses sites de production.

12% de la production européenne

En cas de fermeture de l'usine de Biberist, la capacité de production de Sappi en Europe s'en trouverait réduite de 435'000 tonnes dans le papier fin couché et de 65'000 tonnes dans le non couché, précise l'entreprise. Selon le site internet de Sappi, Biberist fournit 12% de la production de papier fin du groupe sur le Vieux Continent.

Les clients de Sappi, qui se procurent à Biberist des papiers fins couchés, pourront continuer de s'approvisionner auprès des autres sites du groupe, ce qui ne devrait pas entraîner d'interruption dans les livraisons. Les papiers fins non couchés (marque Cento) ne sont par contre plus produits. Sappi entend néanmoins maintenir son antenne commerciale en Suisse.

Sappi Fine Papier Europe compte en tout neuf sites de production, dont celui de Biberist. Le groupe sud-africain a racheté l'entreprise soleuroise au finlandais M-real Corporation en 2008.

Un précédent

Le canton de Soleure aura perdu environ un millier d'emplois dans le papier si cette mesure se concrétise: près de 440 personnes ont déjà perdu leur poste avec la fermeture de l'usine de Riedholz du groupe norvégien Borregaard. Le site a définitivement clos ses portes en octobre dernier.

Alors que Sappi dévoilait ses intentions jeudi, le Tribunal fédéral a donné raison le même jour à l'entreprise papetière norvégienne, dans l'affaire qui l'opposait au syndicat Unia. Ce dernier lui reprochait de ne pas avoir respecté la procédure de consultation des employés avant de fermer son usine.

(ats)